Blog Notes d'Alain Juppé

Rentrée (s)

Publié le 06/09/2009 par Alain Juppé

J’ai laissé tomber mon blog tout l’été. Je le regrette. Résolution de rentrée: reprendre les bonnes habitudes.

Rentrée des classes. Deux choses à retenir de mes contacts sur le terrain à Bordeaux et plus précisément de la visite de l’école Dupaty:

– d’abord l’enthousiasme de l’enseignant qui me présente le « tableau blanc » qu’il a utilisé pendant toute l’année scolaire précédente. Il m’explique les possibilités multiples de cet écran numérique qui constitue un merveilleux outil pédagogique et permet d’accéder en classe à toutes les bases de données du net. Il faudrait installer cet équipement dans toutes les classes. Je ne fais néanmoins pas de promesse imprudente car il y a deux obstacles: le coût (plus de 4 000 euros l’unité et le nombre de classes à équiper tourne, dans ma ville, autour de 500!); et puis, ça ne marche qu’avec des enseignants bien formés, qui maîtrisent l’outil, et qui sont motivés.    

– Deuxième constat intéressant: le succès des « pedibus », désormais baptisés « carapattes ». Il s’agit de circuits de « ramassage » scolaire à pied: quelques parents se regroupent sur un itinéraire donné et s’engagent à conduire, par roulement, leurs enfants à l’école à pied. Objectif, et résultat: moins de voitures tous les matins à la porte des écoles. Cela ne peut marcher (c’est le cas de le dire…) que si les parents en prennent l’initiative. Et bien, ça vient! A Dupaty, le jour de la rentrée, 3 circuits sont proposés aux parents.

Rentrée verte: la nouvelle secrétaire d’Etat à l’écologie, Chantal Jouanno, vient animer à Bordeaux la concertation organisée en région sur le Grenelle de l’environnement, et plus précisément la loi Grenelle II. C’est passionnant. Je suis impressionné, comme je l’avais été la veille en recevant Benoît Apparu, nouveau secrétaire d’Etat au logement, par la compétence et le talent pédagogique de nos jeunes ministres.

Rentrée verte toujours: Bordeaux a la chance d’accueillir la première projection publique du dernier film de Nicolas Hulot, « Le syndrome du Titanic ». Je vous recommande vivement d’aller le voir. Beaucoup de séquences sont percutantes, voire violentes: celle des vieux chinois tapis dans les cages de fer qui leur tiennent lieu de logement dans les quartiers pauvres de Hong Kong; ou les jeunes Namibiennes en tenue de brousse qui découvrent la société de consommation dans le centre commercial dernier cri de la ville voisine; ou les bidonvilles apocalyptiques de Lagos, capitale tentaculaire du Nigéria; ou, autre face de la mondialisation, l’absurde piste de ski sous hangar, caprice de prince à Dubaï. Il y aurait mille choses à dire sur ce film qui nous met au pied du mur. Je retiens un message: c’est une charge féroce contre la démesure humaine. Croissance sélective, décroissance sélective: d’un côté, il faut lutter contre les excès déraisonnables du toujours plus; de l’autre, contre les injustices du sous-développement et la pauvreté. Je retrouve dans la bouche de Nicolas Hulot un mot que j’aime et que j’ai souvent utilisé dans mes textes politiques: le partage.            

Je vous parlerai, un jour prochain, du « grand emprunt », qui ne doit pas rester étranger à toutes ces préoccupations.              

Partager cet article

2 commentaires pour « Rentrée (s) »
  • Sylvain
    Le 08 Septebmre 2009 à 01 h 23 min
    Monsieur,

    Présent vendredi soir lors la soirée portant sur la loi Grenelle II en compagnie de Mme Jouanno et de vous même monsieur le maire, j'ai été tout d'abord agréablement étonné par le nombre de personnes présentes à cette soirée et passionné par la remarquable allocution de notre secrétaire d'état. Etant un nouvel adhérent UMP issu d'une famille de sympathisant gaulliste et de plus un jeune chef d'entreprise se sentant impliqué dans les problématiques citoyennes, il était tout naturel que j'assiste à cette soirée. J'ai eu aussi le privilège de vous croiser à la fin du débat et ainsi vous remettre mes coordonnées en vous exprimant mon souhait et mon envie de collaborer sur des sujets qui me sont chers et que je vous soumettrai volontiers dans le but de faire avancer notre belle ville de Bordeaux.

    Mes salutations les meilleures
    Sylvain
  • Voltaire
    Le 07 Septebmre 2009 à 13 h 55 min
    M. Juppé,
    concernant les TBI, les prix sont très variables, mais il existe un système beaucoup plus abordable que celui des 4000 euros. C'est la solution ebeam, je suis enseignant au collège de Salles, et je l'utilise (je ne suis pas actionnaire), c'est un tableau numérique mobile, s'installant sur n'importe qu'elle surface(un mur, un tableau ...) mais son prix est réduit : 800 euros auxquels il faut ajouter un vidéoprojecteur (700 euros). Même s'il faut installer un ordinateur (300 à 500 euros), cela fera au maximum 2000 euros pour une solution qui pourra être mobile (changer de salle de classe avec possibilité de mutualiser à l'échelle de l'école). Je vous confirme l'intérêt d'un tel système auprès des élèves.
    A votre disposition pour de plus amples renseignements.
    Sincères salutations.
    Voltaire

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux