Blog Notes d'Alain Juppé

Retour de voyage

Publié le 31/01/2005 par Alain Juppé

Pas de panique, je suis rentré. Beaucoup d’entre vous se sont demandés où j’étais passé. Juste une petite coupure nord-américaine. Je sais que j’aurais pu m’exprimer de là-bas, mais j’avais la tête ailleurs. A Montréal notamment, je me suis occupé d’organiser ma prochaine année universitaire; les choses se mettent petit à petit en place.
Un petit bonheur à la lecture du Point: dans le classement des 100 plus grandes villes françaises, Bordeaux monte sur le podium, à la troisième place, avec ce commentaire:
 » Une ascension spectaculaire qui couronne l’extraordinaire métamorphose de la capitale aquitaine ». Pardon de ce bref « cocorico ».

Trois sujets majeurs dont j’ai pu parler à New-York avec mes interlocuteurs, américains ou français:
– L’Irak. Ne mégotons pas: même si rien n’est vraiment réglé, même si la participation a été faible en zone sunnite, même si le terrorisme n’est pas éradiqué et que le pays est toujours menacé d’éclatement, le déroulement des élections est une bonne nouvelle et un pas vers la démocratie dans une région où elle reste rare. Il faut souhaiter que le processus se poursuive, que les Irakiens reprennent leur destin en mains et que les conditions du retrait des troupes étrangères soient peu à peu réunies.

– Israël/Palestine : j’écrivais il y a quelques semaines qu’une chance historique de paix se dessinait. Il semble qu’à petits pas, elle se confirme.

– Iran : ici, l’optimisme n’est pas de mise. Les Américains affichent un scepticisme, plus ou moins marqué selon qu’il s’agit de journalistes ou de responsables politiques, envers la médiation européenne.
S’agissant de l’option militaire, qui n’est pas exclue, les uns m’expliquent qu’il faut au moins la brandir pour conforter les initiatives diplomatiques
( carotte et bâton…), les autres confient qu’il faut vraiment s’y préparer, au moins sous la forme de frappes aériennes bien ciblées.
Quelle est donc la bonne stratégie? L’Europe fait-elle vraiment preuve de la faiblesse que lui reprochent les néo-conservateurs américains et prend-elle ainsi le risque de laisser proliférer les armes de destruction massive qui pourraient un jour la menacer ? Les faucons américains cèdent-ils au vertige de la puissance, au risque d’entraîner le monde dans une spirale guerrière, comme le pense la « vieille Europe »?
Israël nous mettra-t-il tous d’accord en prenant les devants?
Cette crise, qui n’est pas la plus présente dans nos esprits, mérite pourtant une attention de tous les instants.
31/01/05

Partager cet article

1 commentaires pour « Retour de voyage »
  • nicole labarbe
    Le 01 Février 2005 à 17 h 53 min
    Vos interlocuteurs américains vous ont semble-t-il insufflé leur optimisme sur le bien fondé de l’intervention en Irak et de leur souhait d'instauration de la démocratie. Une chronique de Pierre Jean Luizard sur France Info ce jour met un sérieux « bémol » à votre optimisme.

    En effet pour lui spécialiste de l'Irak, c'est plutôt le pessimisme qui doit être de rigueur aujourd'hui car les Américains ont tout fait pour que leur homme de main, l’actuel premier ministre Iyad Allaoui garde son poste et que le pouvoir ne revienne pas intégralement aux chiites, largement majoritaires aux élections.
    Il pense que lorsque les chiites se rendront compte qu’ils ont été trompés, leur réaction sera violente et que le processus de démocratisation « explosera ».

    Qu’en pensez vous ?

    Etes-vous réellement optimiste ou pratiquez vous la méthode coué ?

    nicole labarbe

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux