Blog Notes d'Alain Juppé

Retraites

Publié le 18/06/2010 par Alain Juppé

Eric Woerth a fait un bon travail. Je pense, comme lui, que son projet de réforme est à la fois « responsable et juste ».

Il est d’abord nécessaire et urgent. Pour des raisons économiques: notre pays ne peut plus continuer à accumuler des déficits qui le conduisent à s’endetter à des niveaux insupportables. Mais aussi pour des raisons humaines: il n’est plus possible d’aborder la question de la vie de travail sans tenir compte de l’amélioration continue de notre espérance de vie. Eric Woerth souligne que « même avec une retraite portée à 62 ans , les Français et les Françaises passeront 3 ans de plus à la retraite qu’en 1980 ».

La réforme proposée est ambitieuse et permettra de ramener le déficit à zéro en 2018 si nous retrouvons un rythme de croissance réaliste. Ne nous racontons pas d’histoires: la seule manière de dégager des ressources supplémentaires , c’est d’agir sur l’âge de départ et sur la durée des cotisations. L’idée de certains socialistes d’augmenter fortement le taux des cotisations est dangereuse: la hausse des cotisation salariales entrainerait une baisse du pouvoir d’achat, à un moment où la consommation nourrit la croissance; quant aux charges patronales, elles sont déjà très lourdes, notamment  pour nos PME, et les alourdir plomberait notre secteur productif.

La réforme enfin est conçue dans un esprit de justice. Des mesures spécifiques sont prévues pour les femmes dont la carrière est souvent hachée, pour les jeunes en situation précaire, pour les agriculteurs. Les travailleurs à « carrière longue », qui ont commencé à travailler très jeunes (17ans et même moins), pourront continuer à partir à 60 ans. Ceux dont le métier aura dégradé la santé seront traités de même et toucheront une retraite à taux plein, même s’ils n’ont pas tous leurs trimestres. L’alignement du taux des cotisations des fonctionnaires sur celui des salariés du privé se fera très progressivement, sur 10 ans. Enfin un effort financier sera demandé à ceux qui en ont les moyens, par une taxation supplémentaire des hauts revenus et des revenus du capital.

Est-il illusoire d’espérer qu’après d’ultimes concertations et dans le cadre de la discussion parlementaire, ce projet fasse l’objet sinon d’un consensus, du moins d’un large accord ? Si j’en juge par les derniers sondages qui montrent une opinion partagée (51% favorables, 49% contre), je pense que le bon sens peut encore l’emporter.

Partager cet article

8 commentaires pour « Retraites »
  • bricar
    Le 21 Juin 2010 à 22 h 20 min
    Bonsoir,
    On dit n'importe quoi sur cette "reforme". Je regrette pour ma part que l'on fasse payer le plus lourd tribut aux jeunes actifs,alors que ceux qui bénéficient aujourd'hui de très confortables retraites ne sont pas concernés par les mesures envisagées. Attention à la rupture générationnelle dans ce pays.
    Rien n'est prévu pour protéger notre espace économique et défendre l'emploi,source première de cotisations. Au contraire, tout est organisé pour favoriser les délocalisations d'emploi au nom de la compétitivité.
    Très sincerement
    bricar
  • Charles
    Le 21 Juin 2010 à 18 h 56 min
    Il semble que la modification du gouvernement soit relativement brutale par rapport aux autres pays (brutale car non anticipée, brutale paour montrer aux marchés financiers notre sérieux).
    Cette réforme sera t'elle perenne ? non, en 2020 il faut recommencer
    Sera t'elle lisible ? Non plus, nous avons un système compliqué.
    Cette réforme se fait elle sur des hypothèqes macro économiques envisageables ? Non, mais les francais et leur gouvernement ont l'habitude de travailler sur des hypothèses idéales de croissance beaucoup plus fortes que celles constatées
    Ces trois derniers points créent une angoisse économique qui aura des répercussions sur leur comportement économique et certainement en terme d'épargne ...
    Charles
  • pivoine
    Le 19 Juin 2010 à 15 h 16 min
    Il faut réformer bien sûr. Mais je ne suis pas sûre que toutes les mesures soient justes. Je vais vous donner un exemple, c'est plus parlant.
    On pourra toujours partir à 60 ans si on a un taux d'invalidité reconnu de 20 %. Or la plupart des gens invalides ont un taux reconnu de 18 %. Ils ne sont pas forcément inaptes au travail mais doivent se recycler. Or, après 50 ans il est impossible d'obtenir une formation.
    Donc, vous êtes reconnu invalide à 18 % à 57 ans. Inreclassable, vous êtes licencié. Pendant 2 ans vous percevez le chômage et donc un équivalent de cotisations retraite. A partir de 59 ans vous ne percevez plus rien (donc vous ne cotisez plus) et n'avez toujours pas vos trimestres. Il vous faut attendre 62 ans, mais à ce moment là il vous faut 41, ... ans de cotisations. Donc il vous faut attendre 67 ans pour percevoir ladite retraite ! Vous serez donc resté 8 ans sans revenus et n'aurez toujours pas tous vos trimestres ! Mais je suppose que nos grands esprits si brillants et si JUSTES y ont pensé et ont une solution.
    Cordialement
    pivoine
  • louis
    Le 19 Juin 2010 à 14 h 14 min
    Cher Mr JUPPE
    je reste dubitatif, sur cette réforme des retraites , car qui encore en fait les frais, le secteur PRIVE.
    Quand un vrai changement interviendra t-il , par un CALCUL de la RETRAITE unique pour tous ?????
    Dans le secteur public on calcule pour :
    l'EDF 80% du DERNIER MOIS
    les fonctionnaires 80% de la moyenne des 6 derniers mois.
    la SNCF et la RATP le temps de cotisation est de 25 ans à 30 ans ;est toujours 80 % de la moyenne des 6 derniers mois.
    le secteur privé se retrouve avec un temps plus long de cotisation 42 ans, mais pour le calcul c'est 50% au lieu de 80% de la moyenne de 25 meilleures années soit la moyenne de 100 mois , un gamin de cours élémentaire peut s'apercevoir et calculer cette injustice.
    et vous les politiques vous devriez montrer l'exemple qui cumulaient les retraites et en plus pour ceux toujours élus vous touchez les salaires de vos mandats .cummul des retraites et des salaires.
    On parle du 18 juin et du Gaullisme , le Général de Gaulle a pris sa retraite de Général en refusant de cumuler avec celle de Président de la République.
    Mais c'était DE GAULLE. avant gardiste en tout.
    c'ést d'abord l'injustice de ces différents calculs qu'il faut faire disparaitre pour harmoniser les retraites , mais jusqu'a présent aucun gouvernement n'a été capable d'enlever ces privilèges qui mettent en rouge les caisses.
    vous même en avait fait les frais lorsque vous étiez premier Ministre, et depuis les gouvernements ont évités soigneusement ce dossier si vous êtes impuissant à gérer, faites au moins connaitre à tous et à grande échelle ces dysfonctionnement. Alors peut - etre qu'un sursaut de moralité fera accepter une vrai réforme équitable .
    louis
  • Vincent
    Le 19 Juin 2010 à 13 h 39 min
    M. Juppé,

    Merci pour la réunion d'information de jeudi dernier.
    J'ai pu depuis parcourir le dossier de presse de M. Woerth ainsi que le rapport du COR d'Avril dernier donnant les chiffres sur lequel le gouvernement s'est basé pour établir le nouveau plan de financement.

    Plusieurs interrogations :
    1. le second poste de financement des retraites en 2020 (1er avant à hauteur de 15,6 milliards d'euros !!!!) est appelé "gel de l'effort financier de l'état au financement du régime de retraite des fonctionnaires". Il n'y a que 2 petits paragraphes dans tout le dossier sur ce poste alors qu'il apparaît majeur !!!! et j'ai peur de comprendre qu'il s'agit d'une ressource "interne" à l'état ce qui veut dire que l'on finance le déficit des retraites sur une dépense d'un autre poste ce qui, en terme de réduction des déficits publics, ne sert strictement à rien. Qu'en est-il exactement ? si je ne me trompe pas, alors il s'agit d'une action irresponsable.

    2. le scénario choisi par le gouvernement pour baser son programme est le B du rapport du COR d'avril 2010. Les hypothèses de ce scénario sont une croissance de 1,5% en moyenne jusqu'à 2022 / 2024 et un taux de chômage de 4,5% en 2024. Quand on regarde les graphes de la DG Trésor fournis en page 13 de ce même rapport, on ne peut être que très surpris de ce choix !!! La croissance est sur une tendance décroissante depuis 2000 (et donc avant la crise) et le chômage n'a été à 4,5% qu'à la fin des années 70 !!!! Comment peut on baser un programme de financement public sur de telles hypothèses ???? C'était l'objet de ma question lors de la réunion. Je comprends qu'il faille annoncer une politique volontariste mais pas irréaliste. Il me semble indispensable d'apporter au projet actuel des informations complémentaires sur les possibles modifications de certains leviers financiers du présent programme et ce en cours de route (chaque année à 2018 par exemple) en fonction de l'évolution de la situation économique du pays. Il s'agit simplement de bon sens à mon avis...

    Merci pour vos réponses, en espérant pouvoir en discuter prochainement au cours d'une nouvelle réunion et peut-être modestement apporter ma petite contribution.

    Bien cordialement.

    Vincent
    Vincent
  • Bernard
    Le 19 Juin 2010 à 08 h 19 min
    Bien sûr que cette réforme des retraites est nécessaire; elle me paraît même trop étalée dans le temps; il me semble qu'il faudrait aller plus vite, mais mécontenter les syndicats...
    J'ai 66 ans, je suis retraité, je travaille encore (je suis salarié et cotise) et je ne me sens pas fatigué! à mon âge je ne me vois pas passer mes journées à jouer aux boules; ce sera pour plus tard, beaucoup plus tard!
    Bernard
  • fanber
    Le 18 Juin 2010 à 21 h 02 min
    vous parlez de travaillez plus longtemps jusqu ' à 62 ans ... vous n ' avez pas honte alors que vous avez pris votre retraite à 57 ans et demie et en bonne santé encore une fois les politiques comme vous sont coupés des réaltiés du terrain vous ètes tous des irresponsables
    fanber
  • jph
    Le 18 Juin 2010 à 18 h 27 min
    Monsieur le Premier Ministre,
    Un mot je vous prie sur le soixante-dixième anniversaire de l'appel du 18 juin.
    Oh, mais pardon, vous êtes en train de le rédiger.
    Respectueusement.
    jph

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux