Blog Notes d'Alain Juppé

Révolution écologique

Publié le 26/10/2007 par Alain Juppé

Oui, le Grenelle de l’environnement ouvre la voie à une véritable révolution écologique, à « un nouveau modèle de développement », pour reprendre l’une des formules du Président de la République dans son discours de clôture.

La méthode d’abord a été innovante: le « dialogue à 5 » (syndicats, entreprises, ONG, collectivités locales, administration) a permis de lever bien des barrières, et de créer un climat de compréhension mutuelle.

Aucun des grands problèmes n’a été éludé, qu’il s’agisse de l’énergie (et, bien sûr, de la place du nucléaire), des OGM, de l’incinération des déchets, des pesticides en agriculture etc. Dans tous ces domaines, des mesures ont été annoncées ou des perspectives tracées.

J’ai été particulièrement impressionné par la volonté, exprimée au plus haut niveau, d’investir massivement dans la recherche, dans les transports (notamment dans les tramways…) et dans le bâtiment. Les objectifs sont ambitieux, je pense par exemple au doublement du nombre de bâtiments anciens rénovés chaque année, pour atteindre un rythme de 400 000, ou encore à la taxation des camions qui traversent la France.

Un seul regret: le projet soutenu par la France, au cours des derniers mois, d’une « organisation des nations unies pour l’environnement » (ONUE), n’est pas cité dans le discours présidentiel. Al Gore lui avait apporté un soutien enthousiaste en février dernier.

Je fais confiance au Parlement pour adopter maintenant une belle et forte loi de programme qui mette en musique les décisions de principe qui viennent d’être annoncées.

Bravo, en tout cas, aux protagonistes de cette magnifique entreprise.

Partager cet article

12 commentaires pour « Révolution écologique »
  • olivier roy
    Le 31 Octobre 2007 à 10 h 44 min
    Tres bonne initiative ce grenelle. mais aucune information sur le nucleaire. Des tramways(electrique) dans les villes c'est très bien, des camions sur les trains(electrique) c'est très bien, des pompes à chaleur(electrique) pour chauffer nos maisons encore très bien et il y a encore beaucoup d'autres exemples. Alors ne faisons pas comme nos voisins allemands, qui sont sortis du nucleaire et quand les eoliennes ne tournent pas, produisent de l'electricité avec des centrales au petrole ou au charbon. En attendant de trouver mieux, il faut absolument garder notre programe nucleaire.
    olivier roy
  • c b
    Le 30 Octobre 2007 à 17 h 40 min
    Si la méthode est innovante (en france) les solutions le sont certainement aussi (en france).
    S'il est révolutionnaire pournous de mettre du double vitrage, les allemands mettent déjà du triple ..
    mais il est vrai que cela va dans le bon sens
    c b
  • Julie AJAVON
    Le 30 Octobre 2007 à 11 h 55 min
    Je sais que vous ne faites plus parti du gouvernement actuel, j'en suis désolée. Je passe ce messaage par vous, pour que vous remontiez ma proposition au Président Sarkozy. Je sais qu'il vous écoutera. Voici ma proposition: A mon avis, pour que les propositions du gouvernement passent il faudra d'abord commencer par donner l'exemple c'est à dire reduire les coûts du gouvernement (certains privilèges comme font certains pays européens) de manière officielle. Je pense que si le peuple Français voit que le gouvernement à enlever certains de ces privilèges, ils accepterons facilement les reformes. En bref, que le gouvernement donne l'exemple avant de faire les reformes. C'est comme dans une maison, si le chef de famille fait du gaspillage et dépense sans calculer comment voulez vous que les enfants respectent ces valeurs...car le budget d'une maison est comme le budjet de l'Etat... Je crois en vous.
    Sincères salutations.
    Julie AJAVON
  • Etienne Matter
    Le 30 Octobre 2007 à 01 h 35 min
    Bonjour,

    je voudrais savoir si le grenelle de l'environnement a abordé le problème des dangers de l'exposition aux champs éléctro-magnétiques générés par les technologies 'sans-fil'. Il me semble que c'est un problème de santé publique grave dont on devrait parler beaucoup plus.
    Dans la résidence où j'habite, de nombreuses antennes de téléphonie mobile simples ou UMTS ont été implantées sans concertation aucune ce qui a donné lieu à un mouvement de protestation des locataires.
    Ensemble, en échangeant, nous nous sommes rendus compte des nuisances qu'éprouvaient nombre d'entre nous depuis l'implantation de nouvelles antennes. Nous avons obligé les opérateurs à faire une réunion d'information (qui n'avait jamais été proposée contrairement aux recommandations) et nous leur avons demandé de ne pas augmenter la puissance d'émission et de démonter une grande partie des installations pour les répartir sur d'autres sites.
    Des mesures contradictoires ont été effectuées et nous nous sommes aperçus que les indicateurs retenus ne reflètaient pas la réalité de notre exposition à ces ondes.
    En l'absence de données fiables sur les dangers de cette exposition, nous ne demandons pas le retour au télégraphe, mais simplement la répartition du risque sur l'ensemble de la collectivité qui sera alors plus motivée pour être bien informée.
    J'ai lu un ouvrage du Dr Jean Pilette qui met le problème à la portée des citoyens que nous sommes, je le conseille (il est en téléchargement gratuit sur internet).
    Je voudrais savoir ce que vous pensez de la question et si la mairie souhaite proposer des seuils plus exigeants que les normes européennes pour protéger la santé de ses administrés (ex : comme à Paris )?
    Etienne Matter
  • Jacques Colomès
    Le 30 Octobre 2007 à 00 h 35 min
    Vous avez raison, même dans l'imperfection actuelle un grand travail de structuration, d'harmonisation et d'organisation doit être réalisé par l'ensemble des membres du Parlement. Un élément indispensable à la compréhension et l'adhésion des français va être la "communication" par les différents Ministères, les médias trop prompts à critiquer un petit manque, et le monde associatif à remobiliser sur des thèmes globaux plus fédérateurs et moins sujets à polémiques.
    Amicalement.
    Jacques Colomès
  • Patricia Vargas
    Le 29 Octobre 2007 à 08 h 03 min
    Monsieur,
    un de vos élèves de l'IEP de Bordeaux avec qui vous vous faisiez photographier mardi dernier (David DJAMSHIDI, 3ème année), ainsi que son frère jumeau (en vacances de la toussaint à bordeaux et élève de khâgne philo au lycée la Bruyère à Versailles) et quatre autres jeunes étudiants de l'IEP(vos élèves)se sont fait sauvagement agresser samedi soir rue sainte catherine à 23h30 par une bande d'une trentaine de mineurs qui pour les dépouiller les ont amené vers un chantier et se sont servis de barres de fers, de parpaings, de bâtons pour les frapper. Mon fils David a été amené aux urgences au CHU Pellegrin, avec le nez cassé,le visage fracassé et doit subir une intervention chirurgicale mardi matin car le scanner a décelé des microfissures dans la machoire.
    Monsieur le Maire, ces cinq jeunes, dont deux de mes enfants de 20 ans, rentraient chez eux à pied après une ballade au centre ville. Ils sont tous tabassés, choqués et ont évité le drame de peu. David et Dana (mes enfants) sont des jeunes sportifs, solides (physiquement et psychologiquement) et se sont défendus.
    Je suis dans l'impossibilité de me rendre au chevet de mon fils car je sors de la clinique où j'ai été opérée et je suis révoltée de cette violence.
    Les jeunes n'ont pas encore porté plainte, ils sont déboussolés et choqués. Je vous demande, en tant que mère de famille de faire le nécessaire pour qu'une enquête soit ouverte pour trouver les auteurs de ces agressions sauvages. Bien sûr nous avons eu de la chance, mais quel constat d'échec se considérer chanceux parce qu'un de vos enfants n'a pas subi le sort de Mama Galledou.
    Je suis d'origine chilienne, arrivée en France en 1979, j'ai trois enfants français, bons élèves, bons enfants que j'ai éduquée dans le respect de la république. Je suis révoltée, triste et voudrais partager cette révolte à vous en tant que Maire de Bordeaux et père de famille.
    Patricia Vargas
  • yves diksha
    Le 27 Octobre 2007 à 19 h 01 min
    M.Juppé,

    Presque tous les sujets ont été abordés ,sauf un:les conséquences dévastatrices des "modes et tendances",ces pratiques inutiles et sans lendemain,qui puisent dans nos maigres ressources terrestres non renouvelables.

    Personne n'en parle parce que le sujet est tabou,et surtout mal expliqué aux jeunes,et aux femmes en particulier, qui sont les proies faciles de tous ces marchands d'éphémère.

    Quand on sait pa ex. qu'il faut remuer 1 million de m3 de terre pour récupérer quelques milligrammes de métal précieux pour fabriquer un "nouveau" mobile "tendance",cela valait la peine d'en parler lors du Grenelle,n'est-ce pas ?

    Dommage que mon souhait de vous voir devenir Ministre de l'Environnement ne s'est pas réalisé,mais on vous écoute en haut lieu...merci de faire suivre l'info!

    Cordialement
    yves diksha
  • Jacques DEISTING
    Le 27 Octobre 2007 à 17 h 16 min
    La bourgeoisie a toujours réussi à se protéger en utilisant la peur pour gouverner le monde. Elle s’est toujours protégée des grands fléaux de ce monde comme les épidémies, les guerres, la famine. Mais voila si elle se protége encore mieux que les pauvres gens de la nourriture remplie de pesticides en achetant des produis bio, pourra t’elle se protéger longtemps de la pollution et en particulier de la pollution atmosphérique ?
    Car votre angoisse en réalité en là. Vous devez respirer le même air que le peuple et ça vous n’y pouvez rien même en vous réfugiant dans vos résidences à la montagne ou à l’autre bout du monde. Vous êtes piégés et vous avez peur.
    Le reste c’est du bidon du bluff, du Sarko.
    Le jour même ou vos amis gonflent leur pectoraux en sortant de leur « bordel » de l’environnement ; dans votre région on annonce la fermeture du dépôt de la raffinerie du midi dans le 64 qui alimente tout ce département en carburant, ce qui aura pour conséquences de mettre sur la route 40 mille camons citernes entre la gironde et le sud de l’aquitaine
    Vous êtes des paltoquets.
    Jacques DEISTING
  • Marc DELAY
    Le 27 Octobre 2007 à 10 h 53 min
    Chiraquien depuis quelques.....decennies , je fus trés déçu depuis la " fameuse " dissolution et tout ce qui a suivi ! Heureusement Sarkozy vint et Vous ! Malgré ces dernieres peripeties bordelaises je vous garde toute ma confiance et mon admiration . Notre pays a et aura besoin de vous . Que d'années perdues !
    Marc DELAY
  • Philippe THIEBAUT
    Le 27 Octobre 2007 à 10 h 00 min
    Toutes ces mesures sont effectivement tres innovantes et sont un reel progrés.Je n'ai pas réussi personnellelment à régler la question du rapport entre la croissance et l'écologie.Certainement faudrait il produire autrement en respectant la biodiversité ...au concret c'est énorme à réaliser et tous les pays n'en sont pas au meme point de refexion ni la meme histoire !Je ne vois pas trop comment ça peut se réaliser. C'est surement l'enjeu et l'urgence du 21 ème siècle! Bon week end ! Amicalement.
    Philippe THIEBAUT
  • viviane castede-couderc
    Le 27 Octobre 2007 à 09 h 57 min
    que peut-on attendre de M Borlo que nous avons vu au niveau des banlieus, seuls les particuliers sont touchés, les grands groupes industriels non, dans les pays emergeant de grandes catastrophes se profilent (implantation d'industries sur des sites agricoles sans respect de l'envirronement et suppression de rizieres qui nourrissent la population rendant de ce fait, les pays dépendants du riz usa ect...) et personne ne réagit
    viviane castede-couderc
  • Françoise Macabéo
    Le 26 Octobre 2007 à 16 h 14 min
    On comprend que vous donniez tout votre temps (avec bonheur!)à Bordeaux.
    Si vous vous y consacrez avec détermination, les projets constructifs
    (ce qui est nul chez Mr Rousset) que vous voulez offrir aux bordelais doivent être étudiés avec précision etl'énergie qui vous caractérisent depuis toujours, Alain.
    J'ai un message de retard puisqu'en ouvrant mon ordinateur je trouve celui que vous nous adressez aujourd'hui.
    Un grand merci, car je voulais vous dire que vous nous manquez, mais c'est peut-être aussi notre participation à votre succès, dont nous ne doutons pas et auquel nous voulons nous associer et oeuvrer.
    Bon courage, Alain, Bien amicalement
    Françoise Macabéo

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux