Blog Notes d'Alain Juppé

Si l’Union Européenne…

Publié le 25/07/2006 par Alain Juppé

A la « une » du Devoir ce matin, à Montréal (mardi 25 juillet):
« Liban: Rice pose ses conditions.
Pas de cessez-le-feu sans restitution des soldats israéliens capturés, affirme la Secrétaire d’Etat. »

La manière dont Washington donne à Israël le temps d’achever sa besogne d’élimination (ou de tentative d’élimination) du Hezbollah, au prix de la destruction d’une bonne partie du Liban, est un chef d’oeuvre de manoeuvre diplomatique.

Si l’Union Européenne était une force politique, elle aurait pu peser efficacement pour obtenir une cessation immédiate des hostilités, de part et d’autre, et, après feu vert du Conseil de Sécurité des Nations Unies, le déploiement sur le terrain d’une force multinationale.
Mais l’Union Européenne n’est pas une force politique et l’on voit bien que chacune de ses puissances, prise séparément, ne peut pas grand chose pour infléchir la ligne des Etats-Unis.

J’en conclus, personnellement, qu’il nous faut absolument relancer le « rêve européen ».

Partager cet article

26 commentaires pour « Si l’Union Européenne… »
  • Herbert Pariente
    Le 01 Aout 2006 à 14 h 24 min
    M Douste Blazy déclare que l'Iran peut jouer un role stabilisateur au Moyen Orient et étant donné que l'Iran déclare sans arrêt son intention de détruire Israël, il est évident que le rôle stabilisateur de l'Iran ne pourra se faire qu'après la destruction Israël !
    Je ne peux, d'autre part, m'empêcher de penser que la France avait tout fait pour protéger un des plus grands criminels de guerre et un des plus importants tyrans post-hitlériens et staliniens : Sadam Hussein
    est-ce cela qui aurait poussé le ministre des affaires étrangères israéliens Tsipi Livni à déclarer que ''les positions de la France relatives au conflit sont problématiques''
    Après de telles déclarations, je suis obligé de me souvenir de la France de Vichy et je finis par me dire que les positions du Président Chirac sur les Juifs de France sont hypocrites pour mieux cacher sa haine d'Israël et des Juifs .
    La permanence des alliances que fait la France avec les pires ennemis d'Israel allant cette fois ci jusqu'à s'allier avec l'Iran clairement terroriste qui ne poursuit que le but d'islamiser le monde - et qui menace la paix du monde et le nargue - ne fait que nous éclairer sur les volontés, affichées et cachées, de détruire Israël, par arabo-musulmans interposés jusqu'au moment ou ON sera PEUT ETRE obligé d'intervenir militairement pour aider ses alliés !

    QUE PENSEZ VOUS DE LA POSITION DE LA FRANCE
    JE SUIS VRAIMENT TRES INQUIET DE CETTE ATTITUDE UNIQUEMENT DICTEE PAR LA HAINE DES JUIFS
    Merci de bien vouloir me répondre
    Herbert Pariente
  • Daniel Lehmann
    Le 01 Aout 2006 à 12 h 24 min
    J'avais plutot apprecie votre premiere reaction qui temptait de dire les choses clairement. J'apprecie moins vos dernieres reactions car je pense que vous avez tort de penser que les sentiments et l'irrationalite menent le jeu au Proche-Orient. Je ne vois aucun des acteurs principaux aveugle par la haine; au contraire je vois chacun d'entre eux reflechi et cherchant rationellement le moyen de ses fins, dans lesquelles la politique interieure est bien sure loin d'etre absente. Je pense que les (bons) sentiments ne sont pas les meilleurs conseillers et que leur expression publique ressort souvent, chez les diplomates, de l'hypocrisie.

    Des lors que le Hezbollah possede des missiles qui peuvent provoquer des degats importants dans un tiers d'Israel et qu'il s'apprete a recevoir des missiles plus perfectionnes portant une tete plus performante, les interets d'Israel et du Hezbollah sont incompatibles (un conflit limite n'est pas possible) et l'un eliminera l'autre ou le contraire. Le Liban souffre de n'avoir pas compris cela.
    Daniel Lehmann
  • Nicolas B
    Le 01 Aout 2006 à 11 h 55 min
    On croit rêver! La France qui veut la paix et les Américains qui veulent la guerre, c'est l'image que s'efforcent de donner les politiciens français, la presse nationale et l'ensemble de l'appareil de l'Etat français. Le rôle des Européens et les conséquences de la colonisation sont très peu évoqués. On fait tout pour formater les cerveaux des Français. Pendant la guerre du Vietnam, beaucoup de Français défilaient "US go home", tout en ignorant que dans le même temps, l'armée française soutenait une guerre identique au Cameroun. Sur le génocide au Rwanda, on fait tout pour accuser les Américains, mais aucun mot sur le rôle de la France.

    Ceci étant dit, je condamne fermement l'intervention israëlienne. Cela montre comment nous, citoyens, sommes impuissants face à la raison d'Etat. On nous enseigne la Shoa dans le but idéologique "plus jamais ça", mais ce drame du Liban montre que "ça peut se reproduit" à tout moment et sous nos yeux, dans une absurde impuissance et indifférence.
    Nicolas B
  • ijsbrand kramer
    Le 01 Aout 2006 à 10 h 15 min
    Grâce à Internet, les biologistes de l'Université Bordeaux 1 innovent en matière d'enseignement

    Monsieur

    Il est souhaitable que, pour permettre d'entamer un vrai débat sur la raison d'être de l'enseignement supérieur, les activités pédagogiques de l'Université soient mieux diffusées vers la société. En effet, l'expérience prouve que pour au moins une partie d'entre eux, les étudiants ne s'épanouissent que modérément. Très souvent de plus, leurs futurs employeurs mettent en question leur parcours pédagogique et par là, leurs aptitudes professionnelles. Ce climat d'incompréhension mutuelle est incontestablement dommageable à la bonne utilisation des compétences des uns et des autres.

    Il nous paraît donc indispensable d'adapter notre activité d'enseignement en l'orientant vers trois objectifs : 1) mieux informer le public sur notre projet pédagogique ; 2) donner aux étudiants, l'occasion de s'approprier pleinement les sujets enseignés et 3) créer dans l'offre d'enseignement, une diversité qui permette aux étudiants de développer leurs aptitudes, tout particulièrement dans les domaines de la technologie de l'information et de la communication (TIC).

    Le traitement de ces objectifs est actuellement en bonne voie. En ce qui concerne le premier, nous avons mis en ligne le résultat concret et personnalisé des projets des étudiants en première année et en troisième année de Biologie. Il s'agit des projets "roue libre" et "Gleevec" (consulter les pages sur http://www.cellbiol.net/). Dans le cadre du deuxième objectif, quelques heures de cours ont servi aux étudiants à élaborer en équipe restreinte, un projet d'apprentissage actif relatif au sujet général du module d'enseignement. Ce projet s'appuie sur les ressources multimédia en biologie cellulaire que nous avons élaborées dans les deux dernières années(http://www.cellbiol.net/MRindex.htm et cliquer sur « multimedia resources (in French) »). Enfin, pour le troisième objectif, nous avons choisi de travailler sur une plate-forme collaborative sur le Web (TWIKI), par laquelle les étudiants ont créé leurs documents multimédia relatifs au projet. Ce mode de travail leur permet de se familiariser avec l'élaboration d'un site web, le traitement d'images, la création d'animations et les astuces de la nouvelle technologie de l'information et de la communication (NTIC).

    Ces projets sont réalisés avec la collaboration importante de Sophie Corre, ingénieur informatique de l’AMIE (service d’Appui aux Méthodes Innovantes en Enseignement) à l’Université Bordeaux 1 sous la direction du Pr Jacques Queyrut ( http://www.amie.u-bordeaux1.fr/index.htm ).


    Les enquêtes auprès des étudiants et les taux de réussite très élevés aux modules concernés, montrent le bien-fondé de cette approche. Surtout en troisième année, les étudiants ont témoigné un grand enthousiasme à s'approprier les techniques liées aux NTIC. En première année, l'évaluation immédiate de petits projets étalés sur le semestre, a fait que les étudiants ont travaillé de façon constante, et ce, pour leur plus grand bénéfice.

    Bien qu'encore partielle, cette réalisation nous semble pleine de promesses pour le parcours pédagogique, ce qui nous encourage à poursuivre nos efforts. Et, par ailleurs, nous apprécierions beaucoup de recueillir l'avis et les remarques des responsables locaux, des journalistes et de nos collègues enseignants.

    Bien cordialement

    IJsbrand Kramer
    Pr en Biologie à l’Université Bordeaux-1
    http://www.cellbiol.net

    ijsbrand kramer
  • Gilles L.
    Le 01 Aout 2006 à 08 h 45 min
    Embarras Castriques:Fidel appelle Raoul...De la démocratie, chez les amis de Tatie Danielle....
    Gilles L.
  • Charles B
    Le 28 Juillet 2006 à 17 h 42 min
    Il y a déjà une force qui ne sert à rien, la FIMUL.
    S'interposer ce serait ausi agir et risquer des pertes humaines ....
    Une force d'interposition de l'ONU devrait y faire apliquer ses résolutions : qui veut se frotter au hezbollah notamment ?

    Qui est pour une europe politique ie un pouvoir de décision politique : personne et surtout pas la France qui veut garder son pseudo statut de grande puissance.
    Sommes nous prêt à un gvt européen qui prendrait des décisions avec lesquelles nous ne serions pas d'accord et malgré cela nous accepterions voir nos forces militaires mobiliser : non ! Aucun parti ne sera pour cela ... hormis l'UDF peut être.
    Nous vivons dans un mythe national.

    Nous avons "choisi " de faire partie d'un ensemble aujourd'hui ingouvernable dont finalement le seul objet est un marché économique (et qui n'y arrive même pas).
    Charles B
  • JAA
    Le 27 Juillet 2006 à 23 h 27 min
    Dans le déroulement actuel des opérations israéliennes, on parle peu des ambitions du contrôle de l'eau et en particulier celui du fleuve Litani par Israël. Sans doute connaissez-vous le problème d'Israël à maintenir un niveau suffisant de cette ressource.
    Petit à petit, on commence à entendre que ces opérations étaient planifiées depuis plusieurs mois. L'offensive menée contre le Hezbollah n'est, à mon avis, que la partie emergée du motif de cette "riposte" tout comme la guerre contre le terrorisme et les armes de destruction massive l'ont étaient pour les USA, en Irak, dont le motif premier est le contrôle du pétrole. Je pense que voir un ministre pro-hezbollah à la tête du ministère libanais de l'eau et de l'énergie après le retrait syrien a plus encore motivée la politique israélienne dans cette direction. Si l'offensive israélienne réussie, on devrait voir une zone démilitarisée apparaitre au sud du fleuve Litani, sur une bande de 20 à 40 kms, éventuellement sous contrôle USA-ONU, et Israël aura l'opportunité d'y installer de nouvelles colonies dans cette zone en grande partie débarassée de sa population arabe ayant fuit les bombardements.
     JAA
  • amine bachri
    Le 27 Juillet 2006 à 19 h 42 min
    Monsieur,

    Désireuse d'obtenir sa naturalisation, L 25 ans, en France depuis l'âge de deux ans et demi, demande un rendez-vous pour déposer un dossier à la préfecture de Bordeaux.
    Celui-ci n'étant pas complet ( un trait d'union manquant concernant l'ortographe du nom de famille de sa mère ), elle se voit proposer un rendez vous pour... Octobre 2007.
    Je souhaiterais savoir si en tant qu'ancien maîre de Bordeaux vous trouvez normal l'existence de tels délais ; quels recours cette amie peut solliciter afin d'activer l'étude de son cas.

    Cordialement

    amine bachri
    amine bachri
  • Charles ZIZ
    Le 27 Juillet 2006 à 18 h 02 min
    Monsieur le Premier Ministre;

    L'expression de Rumsfeld "vieille Europe" n'est pas une simple provocation, c'est vu de l'autre côté de l'Atlantique une réalité:

    Les positions de la France dans le conflit du P.O. sont ceux d'un vieu sage que personne n'écoute.

    La puissance de chacun des pays européens est invisible pour le reste du monde

    L'impuissance dont nous soufferons est toujours la faute de l'autre (Europe, Immigrés, Mondialisation,...) c'est jamais notre manque de courage. (à l'exemple d'un vieu grincheu)

    La recherche de l'unité est un issu auxquel les pays arabes ont pensé depuis plusieurs décénies pour résoudre leurs problèmes sans jamais rien donner. Alors , peut être les Européens sont plus habiles, mais c'est mal parti

    Alors voyons les choses en face, c'est notre manque de courage qui nous empêche de s'en sortir et d'être respecté dans le monde. C'est notre sclérose qui est notre principale maladie et la taille de notre pays n' a rien à voire avec notre impuissance à se faire respecter.

    Dernier point, à mon sens la peur ou le respect que nous avons pour les Etats Unis est notre principale source de blocage. Alors que nos hommes politiques soient courageux et qu'ils "sortent du cadre"

    Charles ZIZ (ancien LLG)
    Ingénieur/Chef d'entreprise
    Charles ZIZ
  • Olivier Brunet
    Le 27 Juillet 2006 à 17 h 56 min
    Cher Alain,

    L'Europe sans moteur politique ne peut jouer qu un role de nain dans le conflit entre Israel et le Hezbollah ainsi d'ailleurs que dans tous les autres conflits sur cette planete. La leçon du referendum sur le projet de constitution europeenne n'est toujours pas comprise par la droite comme par la gauche . Les Français comme une majorité d Europeens silencieux ont dit non à la deuxieme partie du projet , celui qui institutionnaliser des régles liberales alors qu'ils sont tous des europeens convaincus !!!!!. Bien entendu une Europe forte est la seule voie pour contraindre Israel à s'arreter dans son projet de destruction du Liban sud afin d'en faire un no mans land .Une Europe forte c'est comme vous le savez des etats amputés de leurs prérogatives et franchement je ne suis pas certain que les hommes politiques dirigeants de quelconque pays que ce soit veuillent se sacrifier ( il suffit de voir a quelle vitesse on cree des pays de toutes pieces pour qu'un roitelet y soit elu democratiquement ) . Il suffit egalement de voir le cumul des mandats en France pour comprendre .Le torpillage du projet de constitution europeenne par les anglo saxons est un modele du genre . Agiter le chiffon rouge du liberalisme a des Français et quelques autres tribus d Europe du Nord et le succés est garanti.
    Malgré ce gachis des solutions existent .Pédagogie , democratie de proximité , referendum , non cumul des mandats ..... bref reconcilier le citoyen avec la politique , en faire un acteur plutot qu'un spectateur et y attirer des talents qui seront la source du renouveau europeen . Cela ne peut que revitaliser notre democratie et ainsi apporter la credibilite necessaire pour les reformes ,l'action et par exemple la resolution des conflits tels que celui ci .


    Amities
    Olivier

    Olivier Brunet
  • PAUL JEAMPIERRE
    Le 27 Juillet 2006 à 17 h 52 min
    Je partage votre analyse sur cette horrible destruction du LIBAN qui touche des populations innocentes.
    PAUL JEAMPIERRE
  • Jérôme Cloarec
    Le 27 Juillet 2006 à 17 h 17 min
    Monsieur,

    Il n'est pas contestable, en effet, que la crise au Liban illustre une nouvelle fois le caractère déséquilibré des rapports entre les puissances. Quelles que soient les intentions de Mme Rice, il est clair que les Israéliens ont "les coudées franches" tandis que les Etats-Unis développent une réthorique essentiellement militariste bien étrangère à leur tradition politique. A ce titre, la vacuité du concept de "Nouveau Moyen Orient" défendu par l'administration Bush est préoccupante. Elément aggravant, la Russie, toujours prompte à légitimer, au prix d'analogies douteuses, son intervention dans le Caucase, se réjouit de l'aubaine.

    Dans ce contexte, l'Europe constitue donc, comme vous le soutenez, l'espoir d'un facteur d'équilibre. Or, comme au plan intérieur, nous supportons un lourd tribut à l'absence de leadership européen. Mais comment y remédier? Le débat est vaste et le sujet n'est pas de revenir ici sur les différentes propositions (un coup de coeur, toutefois, pour le petit opus de M. Verhofstadt; un chef de gouvernement en exercice ouvertement fédéraliste, que alegria comme on dit chez moi!).

    Quelle que soit la future architecture institutionnelle, il est du devoir de la France, malgré le "non" au traité constitutionnel, et peut-être surtout à cause de ce rejet qui engage notre responsabilité, de participer activement au renouveau européen. A cet effet, elle devrait modifier sa perception de l'UE et en tirer les conséquences aux plans administratif et politique. L'Europe ne doit plus être considérée par les Français comme une simple projection de la puissance française. Acceptons l'hérésie du compromis! Cessons ce double discours qui nous conduit à promouvoir officiellement les mécanismes communautaires mais à favoriser, de fait, la primauté du Coreper et, de façon générale, des mécanismes intergouvernementaux. Pour gage de la sincérité de notre démarche, attachons-nous à un symbole. La présence du Parlement à Strasbourg est perçue chez nous comme le sceau de la réconciliation franco-allemande. Nous, Français, sommes attachés à ce lieu. Mais ailleurs en Europe, le symbole est tout autre; il incarne la fameuse arrogance française qui impose à vingt-quatre Etats un coût aussi extravagant qu'inutile et une source d'inefficacité (cf la pétition sur le site www.oneseat.eu). Et comment justifier cela au regard de notre volonté d'une Europe puissance, ce qui implique une capitale forte et donc l'unicité de lieu de ses principales institutions politiques?

    En conséquence, la France doit effectuer un travail sur elle-même si elle souhaite vraiment encourager la relance du projet européen. Celui-ci, suite aux transferts de souveraineté successifs, en changeant de degré a changé de nature. Prenons-en la mesure, l'histoire démontre à ce titre l'étendue des ressources de la France, et le projet européen ne sera plus seulement un rêve!
    Jérôme Cloarec
  • Claude REIGNIER
    Le 27 Juillet 2006 à 15 h 18 min
    Monsieur le Premier Ministre, Cher Alain,
    Vos remarques sont évidentes de justesse mais le "non" est passé par là l'an passé. Le plus fort, c'est qu'au nom de la lutte contre la mondialisation, nombreux sont ceux qui ne se sont pas rendus compte qu'ils faisaient en fait le jeu des Etats Unis et renforçaient les atlantistes de notre pays: quelle dérision! Entre maneuvres politiciennes et manipulations à toutes fins, il faudrait faire en France un sérieux effort de pédagogie pour expliquer les enjeux dans le cadre d'une saine vulgarisation. On pourrait enfin faire de la politique autrement qu'à court terme et peser d'un poids autrement plus conséquent d'autant que de plus en plus la politique intérieure dépend de multiples facteurs qui nous dépassent si l'on n'est pas initié quelque peu en économie, histoire, géo-politique sans oublier la diversité de pensée née de celle culturelle. Voilà du pain sur la planche si on veut redonner le goût de la politique et susciter des vocations qui ne soient pas que des ambitions carrièristes...
    Claude REIGNIER
  • Patrick Calvet
    Le 27 Juillet 2006 à 14 h 38 min
    Je suis étonné que vous utilisiez l'expression "SI", on dit chez moi "si ma tante en avait elle serait mon oncle", Désolé nous avons voté NON à votre europe et si nous devons voter encore ce sera NON.
    Patrick Calvet
  • Gilbert ZANUTTINI
    Le 27 Juillet 2006 à 12 h 48 min
    Liban - Israël - Palestine - Moyen-Orient en général (à noter que les gens de là-bas détestent cette dénomination).

    1946 : L’Europe se remet lentement de ses plaies, mais nul ne voit que l’Histoire se passe aussi ailleurs et c’est à peine si l’on perçoit quelques remous au Moyen-Orient. Décidée par L’ONU en 1948, la naissance d’Israël s’est faite aux forceps.

    Pour bien comprendre comment ces problèmes détestables de "voisinage" ont commencé je vous conseille de vous rendre sur le site d'Arte et de consulter la mise en ligne d'une série d'émissions de Marc Ferro sur ce problème.

    LES CARNETS D'HISTOIRE PARALLELE - PALESTINE
    1946-1948 : LA PALESTINE DECHIREE.

    http://www.artevod.com/programDetails.do?emissionId=1257
    Gilbert ZANUTTINI
  • Paul-Eric HEUGAS
    Le 27 Juillet 2006 à 11 h 07 min
    L'Europe n'est aujourd'hui plus entendu ,le conflit entre Israel et le Liban vient malheureusement de le confirmer avec l'impossibilité pour l'Europe de parler d'une seule et même voix.
    Le paradoxe de cette Europe tellement voulue depuis des décennies et réalisées depuis quelques années avec des actes forts comme la monnaie unique est que plus elle grandit moins elle peut s'exprimer clairement.
    Celà peut s'expliquer tout naturellement par le fait qu'étant plus nombreux autour de la table il est plus diffcile de concilier les intérêts de chacun, mais le vrai problème est la mécanique de gouvernance au sein de cette Europe.
    L'unanimité est une règle qui sous couvert d'une honorabilité démocratique est en fait un piège inextricable où l'on ne peut qu'avancer a pas de liliputiens lorsqu'il nous faudrait chausser des bottes de sept lieues.
    Sachant que l'Europe va être amenée à grandir je crains que l'aura de cette dernière va proportionnellement diminuer.
    Les Etats Unis ne se polluent pas avec "la diplomatie à la française" ils composent ou plus exactement imposent là où leurs interêts sont menacés, il est à ce sujet assez troublant de lire qu'en matière de politique etrangère plus de 70% des actions et décisions prises par le congrés américains sont rejetés par la population.
    Lorsque les gouvernants US ne se soucis guère de l'avis de leurs administrés il est à craindre qu'il ne ralentiront pas devant les tergiversations d'une Europe en mal de repères et de règles de fonctionnement efficace et poursuivront leur mainmise sur la diplomatie à travers le monde.
    Paul-Eric HEUGAS
  • Stéphane Pfister
    Le 27 Juillet 2006 à 10 h 51 min
    Monsieur le Premier Ministre,
    Je rejoins votre analyse mais est-il déjà trop tard pour espérer une intervention de l'Union européenne ?
    J'espère que non et recommande aux lecteurs de votre blog qui s'intéressent à la thématique le lien suivant: www.operationspaix.net/Une-intervention-militaire
    Réjouissons nous en tout cas de voir la France fidèle à ses engagements.
    Stéphane Pfister
  • JACQUES COLOMÈS
    Le 27 Juillet 2006 à 01 h 28 min
    Le rêve passe, le rêve est définitivement passé et le bilan de Rome est aujourd'hui une preuve de plus! Regardons aussi ce qui se passe pour l'OMC elle aussi en panne maintenant! Il nous faut changer complètement notre "management politico-économique international", notre mode de penser l'Avenir. Malheureusement à force d'emplâtre sur emplâtre cela prendra beaucoup de temps à reconstruire, et pendant ce temps-là les seules ONG pourront jouer les "pompiers" et le pauvre Liban par exemple actuellement ne pourra que nourrir un lointain espoir de démocratie. Et vous savez bien que dans d'autres pays dans le monde ça s'est passé comme ça, ça se passe encore comme ça et que les lueurs d'espoir s'éteignent aussi vite qu'elles sont allumées...
    Ce soir, sur France 3, dans des Racines et des Ailes depuis le Palais des Normands à Palerme, on parlait d'il y a 800 ans où les rois de Sicile avaient réussi à mettre en place une monarchie acceptée par les chrétiens, les musulmans et même les hébreux et fonctionnant, semble-t-il, en parfaite harmonie! Nos démocraties modernes ont-elles perdu le sens de certaines valeurs de base?
    Mon cher Alain, il y a beaucoup de travail et besoin d'hommes pour créer ou re-inventer...
    JACQUES COLOMÈS
  • Franck S
    Le 26 Juillet 2006 à 18 h 00 min
    Vous avez tellement raison ! Les partisans du non de l'annee derniere ont une responsabilite historique dans leur choix. Ils ont fait perdre a l'Europe et donc a tous ses citoyens une dizaine d'annees. Cette decennie a un cout dont nous ne mesurons les effets que mois apres mois.
    Quand on pense que ca n'a ete que pour des raisons de politique interieure.... c'est pitoyable.
    Franck S
  • dominique weill
    Le 26 Juillet 2006 à 15 h 59 min
    Pourquoi cette ironie à propos des déclarations de madame Rice ? La politique iranienne , nucléarisation et tête de pont chiite avec le Hezbollah comme bras armée au Liban est une situation intolérable pour toute la communauté internationale, pays arabes compris.La crainte est immense, et les raisons de craindre ne disparaissent pas en lisant les déclarations du Président iraniencouplées avec le rôle de pays en banqueroute qu'est Syrie.
    Que diriez-vous si la ville de Lille subissait des tirs de requêtes chaque jour? Israel n'a pas le choix. Israel fait le sale boulot si c'est ce que vous voulez dire. Avant qu'il ne soit trop tard.
    Et il semble, à présent, que les américains et le Président Chirac marchent ensemble. Cela déplaira à beaucoup en France. C'est la beauté de ce Président.
    La position française s'est infléchie depuis l'assassinat de R.Harriri.
    Les menaces iraniennes sont prises au sérieux.
    Les libanais veulent-ils devenir une république islamiste ? ils ont laissé s'installer chez eux le cheval de Troie.
    dominique weill
  • Mohamed Ahmed Baye
    Le 26 Juillet 2006 à 15 h 26 min
    Excellence,

    Nous ésperons tous, un contre poids mais en attendant combien de victimes font payer la mort à l'arrogance américaine dans la zone.

    415 morts libanais et tant qu'il n'y a pas un cessez-le-feu la fonction en croissance.

    A Gaza la machine de la mort israelienne tourne, 10 tués dont deux enfants du coté palestinien.

    Un Etat dont les buldozzers et les missiles détruirent les maisons construites par la sueur des hommes, dont les militaires tuent avec un sang froid les pères devant leurs enfants et les enfants devant les leurs, ne cultive ni la tolérence ni la paix.

    Si non cette flagrante injustice il n'y aura pas de Hamas ni de Hezbollah.

    Toute solution pour le conflit du proche orient qui ne tient pas compte de la dimension historique de la zone ne fera qu'une période de trève et pas plus.

    Salut et à bientôt.

    Mohamed Ahmed Baye
  • Yvan Girard
    Le 26 Juillet 2006 à 03 h 46 min
    Le rêve européen : est-il devenu une utopie? ou alors existe t'il toujours de l'espoir?
    En toute franchise, s'il vous plait M. Juppé...
    Parce que j'ai beau être profondément optimiste et positif, mais les divergences européennes, me semble t'il, sont trop profondes pour un seul instant espérer pouvoir s'opposer à la politique américaine, ou même, et c'est le plus inquiétant, pouvoir avoir une quelconque influence sur des pays tel que l'Iran.

    Yvan Girard
  • Olivier Citoyen
    Le 25 Juillet 2006 à 23 h 13 min
    Une fois de plus, je constate que votre réponse fait partie de l'opportunisme socio-économique de vos relations.

    Quand vous soucierez-vous réelllement de l'intêtet des individus qui expriment leur droit de vote, en l'occurence de nous, simples citoyens.

    Cordialement,

    Olivier
    Olivier Citoyen
  • moi je
    Le 25 Juillet 2006 à 20 h 47 min
    En pleine polémique sur les expulsions des immigrés illégaux et leurs 7000 euros d’aide au départ, on oublie souvent de parler des milliers de jeunes français qui choisissent chaque année de quitter la France pour tenter leur chance à l’étranger.

    En 2002, près de 2 millions de Français vivaient à l’étranger dont près de la moitié exerçaient des fonctions de cadre dans le secteur tertiaire. Toujours d’après les statistiques officielles, ce sont aussi majoritairement des hommes de moins de 40 ans qui choisissent l’exil.

    Alors que la France se remplie d’immigrés illégaux et montre de plus en plus que sa situation intérieure est instable, en partie due à la faillite de son modèle d’intégration, elle se vide parallèlement de forces vives qui décident (gratuitement eux) d’aller tenter leur chance ailleurs.

    Demandez-vous combien de personnes vous connaissez qui a un cousin au Québec, une nièce à Londres ou un frère aux États-Unis? Sur mes 8 bons amis de l’université, 5 vivent actuellement à l’étranger et n’expriment aucun désir de rentrer dans la mère patrie. Pourtant ne nous trompons pas, ils aiment tous la France mais ont choisi de la quitter, fatigués de vivre dans une société à bout de souffle. Car la France devient effectivement un pays injuste.

    Fier de tes racines et tes traditions (si elles viennent de France)? Tu es un raciste, un sujet de rigolade pour les bobos ou un thème de reportage pour le 13 heures de Jean-Pierre Pernaud.
    Entreprenant? L’État et ses besoins exorbitants d’argent se chargeront de venir le prendre dans tes poches.
    Jeune couple voulant accéder à la propriété? Les banques et la spéculation vous condamneront à la location à vie d’un deux pièces minable ou à faire 3 heures de trajet quotidien pour aller travailler.
    (Jolie) fille? Tu ne manqueras pas de te faire siffler 15 fois entre chez toi et la bouche de métro pour finir par te faire traiter de salope quand, blasée, tu cesseras d’y prêter attention et tu continueras ton chemin.
    Amateur de fromage au lait cru, de saucisson et de vin de pays? Bruxelles viendra te pasteuriser et t’étiqueter ton assiette pour que les artisans cessent de faire une concurrence déloyale à l’industrie agro-alimentaire.
    Blanc? Tu es un colonialiste, responsable des croisades, de l’inquisition de l’exclusion, de l’esclavage, des 18% de Le Pen, des pluies acides, de l’avancée du désert, de la misère du monde.
    Catholique? Tu es pire que le blanc car tu es contre l’avortement (plus de 200 000 victimes par an) et tu écoutes le dimanche des prêtres pédophile (forcément) oser te faire la morale.
    Prêt à réagir? Tu sera l’ennemi public numéro 1, tu finiras au mieux en exil, stigmatisé au travail (si tu le conserves), payant pendant 20 ans une amende pour incitation à la haine raciale ou peut-être pensionnaire d’une prison.
    Un peu déprimé par les facteurs précédents? On te prescrira un petit antidépresseur et on te programmera une petite coupe du monde où la France Black-Blanc-Beur monopolisera les médias pour te prouver qu’une vingtaine de millionnaires (jouant pour la plupart à l’étranger) sont une chance pour la France.

    Pourtant rien ne m’empêchera de penser que la chance pour la France serait que les Français ne se sentent pas obliger de partir de chez eux pour vivre une vie meilleure ailleurs
    moi je
  • Cyril Saley
    Le 25 Juillet 2006 à 16 h 58 min
    Certains spécialistes canadiens du Moyen-Orient et des missions de pacifications s'expriment sur le sujet en favorisant la mise en place d'une force d'interposition multilatérale différenciée de l'OTAN mais acréditée par le Conseil de Sécurité des Nations Unis. À leurs yeux, une telle démarche offrirait le double avantage de la rapidité de mise en oeuvre, souvent défaillante au sein des NU, et d'une acceptation facilité au sein de la communauté arabo-musulmane.
    Dans ce cas de figure, cette force serait dirigée par un pays d'Europe continentale qui en aurait les compétences.
    Cette solution ne serait-elle pas l'occasion de réaffirmer les valeurs européennes ?
    Cyril Saley
  • Bruno Edelist
    Le 25 Juillet 2006 à 16 h 16 min
    Bonsoir

    Vous écrivez " Mais l'Union Européenne n'est pas une force politique et l'on voit bien que chacune de ses puissances, prise séparément, ne peut pas grand chose pour infléchir la ligne des Etats-Unis.

    J'en conclus, personnellement, qu'il nous faut absolument relancer le "rêve européen". "

    A votre avis, la puissance diplomatique de l'Europe serait-elle plus évidente si le projet de constitution européenne avait emporté les suffrages ?
    Je ne le crois personnellement pas. Je crois que l'Europe existera vraiment en tant que "puissance" - c.a.d. en état de dicter sa volonté - seulement lorsque elle se sera réellement constitué en pacte de nations, et se sera dotée d'une puissance militaire et financière non pas comparable à celle des Etats-Unis, mais nettement et objectivement visible comme la seconde.

    Cela implique-t-il une "alliance objective" avec la C.E.I. ? Ceci ne m'apparaît pas indispensable, encore qu'une telle alliance assurerait une forme de stabilité et de sécurité sur le plan de la fourniture en énergie.

    Combien de temps pour parvenir à une telle situation ?? Quinze années me semble raisonnable.
    ...Le temps est loin, ou en 48 mois, le jeune Louis IX, initialement suspecté de pusillanimité, avait pu inscrire sur ses bannières son "Nec Pluribus Impar" ...

    Bonne soirée.
    Bruno Edelist

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux