Blog Notes d'Alain Juppé

Si Paris était comme Montréal…

Publié le 03/06/2006 par Alain Juppé

Je voudrais profiter des semaines qui viennent pour m’imprégner plus encore de l’atmosphère de Montréal.
Pour cela, rien de mieux que la marche à pied.

Je marche sur Laurier, Saint-Denis, Mont-Royal, Saint-Laurent, Saint-Viateur…
Il fait lourd.
Au premier rayon de soleil, les Montréalais arborent leur bermuda, les Montréalaises leur short, souvent mini.
Les terrasses de café sont bondées.
Je « magasine » tranquillement.
J’achète une demi-douzaine des fameux « bagel » de la rue Saint-Viateur, qu’on mange avec du fromage blanc et du saumon fumé.
Je fais une halte sous les tentes du « Festival de la poésie francophone » qui se tient sur le plateau Mont-Royal.
Juin et juillet sont, à Montréal, deux mois chargés en festivals de rue (feux d’artifice, jazz, FrancoFolies…)

En dégustant mon souvlaki/tomates/fêta à la terrasse d’un bistro grec, je feuillette « liberté », le livret de poésie que je viens d’acheter.
Dominique Noguez y a écrit:
« Si Paris était comme Montréal (et réciproquement) ».

Je le cite:

« Si Paris était comme Montréal, on ferait moins la queue quand on veut un taxi.

Si Paris était comme Montréal, le XVI° arrondissement parlerait anglais.

Si Montréal était comme Paris, on pourrait se balader à poil dans la rue en janvier.

Si Montréal était comme Paris, on dirait « faire du shopping », « aller au parking », « mail » ou « mel », mais aussi « tomber amoureux », « comme des petits pains », « faire un geste » ou « remorquage ».

Si Paris était comme Montréal, on dirait « magasiner », « se parquer », « courriel » mais aussi « tomber en amour » (to fall in love), « comme des petits pains chauds », « poser un geste » ou « touing ».

Si Montréal était comme Paris, on visiterait les égouts en barque.

Si Paris était comme Montréal, les gens seraint plus cools.

Si Montréal était comme Paris, le café serait meilleur.

Si Paris était comme Montréal, la viande serait plus tendre.

Si Paris était comme Montréal, il y aurait trois grands festivals de cinéma par an ».

Bien vu! (Encore qu’on trouve d’excellents expressos à Montréal).

Partager cet article

17 commentaires pour « Si Paris était comme Montréal… »
  • batronoban le lapin
    Le 23 Juin 2006 à 16 h 34 min
    Bonjour,

    j'ai lu plusieurs de vos posts et je dois dire que c'est interessant. J'ai 20 ans et je m'inquiète sur l'opposition Royal et Sarkozy. Je ne pense pas que ce soit bon pour le pays de renoncer à la liberté au profit de la sécurité. Je ne pense pas que ce soit bon pour le pays et la démocratie de faire valoir des ambitions présidentielles à la place d'une bonne gestion. Je voulais connaitre votre avis, vous qui etes parmi "les leaders d'opinion". à bientot j'espère
    batronoban le lapin
  • élisabet titi
    Le 23 Juin 2006 à 16 h 06 min
    j'adore tous les annimaux et quand je serais grande je vais être vétérinaire et je vais travailler à Toulouse et j'ai 13 ans
    élisabet titi
  • Francoise DESFETES
    Le 16 Juin 2006 à 09 h 16 min
    C'est vrai, grâce à vous je revis tous ces moments merveilleux passés à Montréal ! mon fils y a habité presque 2 ans (il est rentré fin avril) et nous sommes allés lui rendre visite plusieurs fois. Chaque saison a son charme - j'adore cette ville, où c'est banal de donner un sandwich à un clochard, où l'on ne se bouscule pas pour monter dans le bus, où l'on peut faire une pause sur la pelouse etc etc... bref où l'on est zen !! C'est un endroit où l'on se sent bien, et Montreal est dans mon coeur pour toujours. Entre nous, les bagels me manquent !!
    Francoise DESFETES
  • anatole de poulpiquet
    Le 08 Juin 2006 à 20 h 03 min
    MONSIEUR

    Intéressante la passe d'armes entre internautes , notamment mr julia et ses "opposants".
    personnellement , je rejoins le camps de la résistance anti islam , car demain ,monsieur juppé, nous devrons nous battre contre cet obscurantisme religieux qui est en passe de tout détruire sur son passage .Tant pis pour les naifs et les islamobéats qui n'auront le choix qu'entre la fuite et la dhimmitude
    bien à vous

    anatole
    anatole de poulpiquet
  • Bruno Julia
    Le 08 Juin 2006 à 17 h 01 min
    Monsieur,

    Je vous remercie d’avoir voulu partager avec moi ce que vous appelez un « moment de bonheur ». Néanmoins, j’avoue que dans ma profonde ignorance je n’ai pas vraiment saisi le rapport entre l’anecdote que vous racontez et le message de Monsieur Franck Debars (et la réponse que j’en fis). En effet, vous avez été confronté à de jeunes adolescents/adultes mal élevés (vous les définissez à raison comme des « voyous ») ; mais je ne comprends vraiment pas pourquoi il faudrait de là en conclure que l’Islam est une religion d’intolérance, comme vous semblez le suggérer par l’emploi de la locution « religion nazislamique ». Si je suis la logique de votre raisonnement, il faudrait par exemple aussi déduire de l’existence de prêtres pédophiles que la religion catholique est une religion prônant des mœurs douteuses contraires à la morale et à la loi française (et la nommer, pourquoi pas, « religion cathopédophile »). Ce qui serait, j’espère que vous me l’accorderez, tout aussi stupide et incohérent. Ce n’est pas parce qu’il existe des individus aux mœurs critiquables et/ou condamnables qu’il faut en déduire que la culture/religion à laquelle ils appartiennent doit être aussi condamnée. À ma connaissance, aucun représentant du culte musulman en France n’a tenu des propos semblables à ceux des voyous que vous avez eu le malheur de côtoyer dans une salle de cinéma. Or ces représentants ont été élus à la suite d’un vote démocratique au sein des Français musulmans, et incarnent donc les pensées de la majorité de l’Islam de France, respectueuse des institutions et des valeurs de la République Française.

    Dire donc que les indélicats que vous avez dû subir au cinéma représentent le « vrai visage de l’Islam » est une erreur. Le vrai visage de l’Islam, ce sont ses représentants élus démocratiquement, et ceux-ci n’ont jamais tenu les propos lamentables que vous avez rapporté. Nier cela revient à nier le sens d’une élection démocratique. Comme je l’ai annoncé dans mon message à Monsieur Franck Debars, je ne limite pas le judaïsme à l’intolérance terroriste de Monsieur Baruch Goldstein, auteur du massacre au tombeau des Patriarches d’Hébron. Je ne vois pas pourquoi il faudrait limiter l’Islam à des comportements mal élevés…

    Il va de soi que je n’excuse en rien les propos orduriers qu’ont pu tenir les personnes qui vous ont incommodé. Mais je ne crois pas que répondre à leur bêtise antifrançaise (« Français de m... ») —ce qui est d'ailleurs un paradoxe, et révèle leur absence totale de réflexion, car peut-être avaient-ils la nationalité française— par un propos tout aussi intolérant (« religion nazislamique », ainsi que les propos nauséeux tenus par Monsieur Franck Debars) soit vraiment faire preuve d’une grande intelligence. Répondre à leur haine par de la haine, à leurs généralisations stupides par d’autres généralisations tout aussi stupides ne permettra certainement pas d’avancer dans la résolution des problèmes que pose l’intégration, et je ne définirais donc pas Monsieur Franck Debars comme quelqu’un de « lucide », comme vous le faites.

    J’aurais également pu répondre à votre anecdote par d’autres anecdotes qui vont dans le sens exactement opposé à vos conclusions (je connais en effet de nombreuses personnes françaises issues de l’immigration maghrébine et de culture musulmane qui sont de vraies « chances pour la France », pour reprendre votre expression ; elles ont réussi les concours les plus difficiles de la fonction publique et oeuvrent donc actuellement au service de la République Française). Je ne l’ai pas fait, car je considère en premier lieu que ce n’est pas argumenter que de répondre à une anecdote par une autre ; cela revient à faire des discussions de comptoir du type de celles de l’émission de Jean-Luc Delarue, sans véritablement répondre aux questions. En second lieu, cela reviendrait à réduire une question aussi complexe que l’intégration à des expériences personnelles, négatives ou positives, mais forcément partiales et partielles, alors qu’il faudrait au contraire mener une réflexion bien plus globale pour la saisir dans toute sa complétude. Vous avez mentionné l’existence de « sites résistants » (lesquels ?), je me permets de vous renvoyer, après une rapide recherche sur Internet, à des sites développant cette réflexion globale : tout d’abord, le site de l’Observatoire des discriminations (qui dépend de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : http://cergors.univ-paris1.fr/observatoiredesdiscriminationsfd.htm. Leurs analyses scientifiques montrent que les échecs de l’intégration ne sont pas seulement imputables aux immigrants et aux enfants d’immigrés, mais à certaines réticences de la société française à appliquer ses valeurs de tolérance et d’ouverture à l’autre. Je vous renvoie également au site du Haut Conseil à l’Intégration (institution émanant du gouvernement : http://www.hci.gouv.fr ) dont les rapports vous permettront sans doute de ne pas limiter l’Islam aux quelques personnes qui ont gâché votre soirée.

    J’espère avoir répondu aux questions que vous avez voulu soulever en racontant votre « moment de bonheur ». Je n’ai pas vu OSS 117, mais vous définissez le comportement du personnage joué par Jean Dujardin, ignorant vis-à-vis des coutumes de l’Islam, comme étant celui d’un « beauf ». Vous m’accorderez donc qu’il est préférable de ne pas agir vis-à-vis de nos concitoyens issus de cultures différentes de celles des « Français de souche » (bien que je n’aime pas cette expression, car il n’existe pas d’essence du Français) comme des « beaufs », mais plutôt comme des individus responsables, tolérants et doués de réflexion…


    Enfin, je tenais à faire une nouvelle remarque quant à l’organisation de ce blog, destinée à Monsieur Alain Juppé. En effet, je ne pensais ni ne voulais voir mon second message présent sur cette liste de réactions (daté du mercredi 07 Juin 2006 - 14:31:03) publié. Je tenais seulement à répondre à un mail envoyé par Monsieur Juppé pour m’annoncer la publication du premier message (d’où le « Re : re : » au début du titre). Or il m’était impossible de répondre à l’adresse mail de Monsieur Juppé et je croyais naïvement que le bouton « pour m’adresser un message, cliquez ici » était distinct de celui « réagissez à cet article »; le premier aurait été destiné à envoyer à l’auteur de ce site des réflexions ne prêtant pas à publication (en somme un formulaire correspondant à l’envoi d’un mail privé), le second au contraire supposant une demande implicite de publication (laquelle est à la discrétion de Monsieur Alain Juppé). En fait les deux boutons renvoient à la même page et au même formulaire (ce dont je ne m’étais pas rendu compte). Serait-il possible de remédier à cette ambiguïté ?
    Bruno Julia
  • etienne lemoing
    Le 07 Juin 2006 à 20 h 13 min
    Je voudrais partager avec vous un pur moment de bonheur qui nous a été offert, à mon amie et moi, par toute une salle au détriment d'une petite bande de Chances Pour la France.
    C'était au cinéma UGC de Strasbourg ce dimanche 4 juin.
    Nous avions décidé d'aller voir le film OSS117, avec l'excellent Dujardin dans le rôle d'un agent secret Français un peu ignare opérant au Caire.

    En nous installant, nous apercevons un ami, pilote d'hélicoptère ayant participé au maintien de l'ordre en Côte d'Ivoire, accompagné de ses deux fils de 5 et 7 ans. Nous nous installons donc à côté de lui.

    Le film n'était commencé que depuis 2 minutes, lorsque nous entendons quelqu'un hurler "GENDARMERIE PERSONNE NE BOUGE !". En tournant la tête, j'apercois la caricature même du CPF(chance pour la france), coca à la main, dévaler les escaliers de la salle de cinéma en vociférant "VOUS ETES OU LES FILS DE P...", et de rejoindre un groupe de 5 autres CPF que nous n'avions pas remarqué jusque là.

    C'était parti pour 15 minutes de cohue, pendant lesquelles toutes les insultes du dictionnaire ordurier de banlieue ont été énumérées.

    Mon ami pilote d'hélicoptère était outré que ses enfants de 5 et 7 ans puissent entendre de telles obscénités.

    C'est alors que la salle toute entière s'est manifestée contre cette bande de dégénérés.

    Non pas en les invectivant ou en les menaçants, non... c'était beaucoup plus subtil que cela :

    Dans OSS117, Dujardin se moque ouvertement de l'Islam .

    Par exemple, au Caire, un Muezzin profère la prière du matin, empêchant OSS117 de dormir. Dujardin décide donc d'aller botter le c.. de cet emmer... qui empêche tout le monde de dormir. On entends alors dans tous les hauts-parleurs du Caire l'agent Français s'en prendre au Muezzin, en gueulant à la façon d'un Clavier dans les Bronzés font du Ski contre les juges du critérium. Je ris de bon coeur à cette scène et je me dis alors que je vais appuyer mon rire afin que nos amis, les parasites, entendent bien ma satisfaction de voir ce messager d'Allah se faire botter les fesses par un vrai beauf de Frenchie...

    Et là surprise...

    Toute la salle s'était donnée le mot ! Des rires bien gras fusaient de partout ! Tout le monde s'esclaffait ostensiblement !

    Peu après, on voit Dujardin brailler ALLAH 'OU AKBAR comme un dément, imitant en cela nos chers barbus... et rebelotte... la salle se bidonne comme jamais alors que cette scène n'est pas spécialement humouristique...

    A chaque scène mettant en lumière la bêtise de la religion nazislamique, la salle se lâche !

    Je peux vous certifier une chose : nos CPF étaient fous de rage !

    Je les entendais insulter copieusement Dujardin lorsqu'il affirme qu'il fallait vraiment être c... pour adopter une religion qui bannit l'alcool.

    De même, a chaque fois que la salle montrait sa satisfaction de voir l'Islam roulé dans la farine, leur dégoût s'exprimait de façon non équivoque :

    "Français de m..."

    "Rigolez bande de fils de p..."

    " Enc.. de fromages"

    Quel bonheur de voir ces voyous piqués au vif dans leur "fierté" et ayant payé 8 Euros chacun pour subir les moqueries acérées sur leur chère religion arriérée.

    Dès le générique de fin un énorme FILS DE P... ! fuse et nos chèrs amis quittent la salle d'un seul homme.

    Tous les gens présents ressentaient 2 choses :

    - de la satisfaction : unanimité des spectateurs quant à la présence insuportable de ces individus et tous l'ont fait savoir de façon habile.

    - une rage contenue (pour l'instant...) et de la détermination afin d'éliminer ces énergumènes qui ont tout de même gâché une partie du film avec leurs cris d'animaux.

    Je souhaite enfin apporter mes encouragements à tous les sites résistants et leur dire que leur travail porte ses fruits : de plus en plus de gens s'informent sur le vrai visage de l'Islam et je sens très bien que le seuil de tolérance vis à vis de ce type d'individus se réduit comme peau de chagrin...


    alors bruno julia toujours aussi remonté contre franck debars (le lucide)
    etienne lemoing
  • Bruno Julia
    Le 07 Juin 2006 à 14 h 31 min
    J'avais tenté de répondre au mail que vous m'avez envoyé pour me signaler la publication de ma réaction, mais une "notification d'état de la distribution" me signale qu'il est impossible d'envoyer directement des mails à l'adresse que vous employez pour répondre (et ce pour des raisons techniques et pratiques que j'imagine parfaitement et qui me semblent entièrement justifiables). Puisqu'il reste possible de s'adresser à vous grâce au formulaire disponible sur votre site, j'emploie ce moyen et je copie/colle la réponse que j'avais tenté de vous envoyer il y a quelques heures.

    Monsieur le premier ministre,
    Je vous remercie d'avoir publié mon texte. Je n'en attendais pas moins de vous, qui n'avez
    jamais prononcé de propos haineux et racistes. Toutefois, je ne comprends pas votre
    question. Vous me demandez s'il vaut mieux se "voiler la face" ou "se boucher les oreilles"
    face aux discours xénophobes. Je ne le pense pas, loin de là.

    Il est vrai que je me suis mal exprimé: ce n'est pas tant la publication du texte de Monsieur
    Frank Debars qui me scandalisait que l'absence de réponse de votre part, alors que vous avez
    choisi de prémodérer les réactions de votre site et que vous êtes légalement responsable des
    propos des internautes qui s'y expriment (et le texte de Monsieur Franck Debars était à la
    limite de l'incitation à la haine raciale). Or vous avez choisi comme moyen d'expression
    personnelle le blog, et celui-ci suppose, à mon sens, une interactivité entre les lecteurs et
    l'auteur, donc un échange; c'est le fait de lire ce texte islamophobe sans aucune réponse de
    votre part qui m'a scandalisé; j'ai donc extrapolé de cette absence de réaction (j'avais tort, mais "qui ne dit mot consent")
    une forme d'approbation et je l'ai reliée aux stratégies récentes et lointaines de l'UMP et du
    RPR pour tenter de se concilier les faveurs de l'électorat d'extrême droite. Il est toutefois possible et probable que vous ayez déjà précedemment, au cours de la longue vie de votre blog, répondu à ce genre de propos, mais je ne suis qu'un visiteur récent et je n'ai pas pris la peine d'explorer tous vos posts. Dans ce cas là, à défaut d'une réponse, un simple rappel par lien hypertexte au post de réponse eût été cependant bienvenu.

    Puisque apparemment certains électeurs tentés par l'extrêmisme de Villiers et/ou Le Pen
    suivent et lisent votre blog, il serait à mon sens tout à votre honneur de publier un post dans
    lequel non seulement vous affimeriez votre refus de ce genre de discours, mais où vous feriez
    preuve de pédagogie en expliquant —liens hypertexte à l'appui— que les clichés xénophobes
    que véhicule l'extrême droite sont complètement éloignés de la réalité. Les problèmes sociaux
    que connaît aujourd'hui la France n'ont strictement rien à voir avec la religion et la couleur de
    peau des fauteurs de troubles, mais plutôt avec des questions d'ordre économique, social et
    politique. Je ne doute pas que votre formation de professeur, vos connaissances et votre
    talent d'écriture pourraient nous offrir un texte clair, argumenté et convaincant. Car ne pas
    réagir aux propos haineux, c'est laisser le champ libre à l'extrême droite, qui ne trouve alors
    aucun contradicteur.

    Personnellement, je me suis d'autant moins remis du choc qu' a été le 21 avril 2002 pour la
    démocratie française, que je vois actuellement le président de l'UMP reprendre des slogans
    lepénistes, des députés des Alpes Maritimes (terre où le Front National fait un bon score)
    défendre avec des arguments fallacieux la loi sur le rôle positif de la colonisation, le maire de Montpellier tenir des propos
    racistes etc. En bref, une progressive banalisation du discours de Jean Marie Le Pen au sein
    d'une classe politique qui ne devrait avoir rien à faire avec ce genre de propos. Il ne s'agit
    donc pas de se "voler la face", car le 21 avril nous a montré l'étendue de la séduction du
    discours xénophobe au sein de l'electorat; il s'agit au contraire, tout en reconnaissant
    l'existence de plus en plus importante de ce genre de disours haineux, de chercher à contrer
    sa propagation en démontrant aux électeurs que les problèmes d'intégration ne dépendent
    pas de la religion et de la couleur de peau des immigrés et/ou français enfants d'immigrés,
    mais d'un contexte socioéconomique bien plus complexe. Et il me semble alors nécessaire de
    faire comprendre clairement que ces propos haineux sont inconcilables avec les valeurs
    républicaines et démocratiques, qui fondent la grandeur de la France dont se réclament
    pourtant les extrêmistes.

    Enfin, je voudrais profiter de ce message pour vous poser quelques questions (et vous
    suggérer quelques améliorations) concernant la "mise en page" (et la lisibilité) de votre blog:
    1. serait-il possible d'avoir une prévisualisation du message avant de l'envoyer? Je constate en
    effet que les paragraphes que j'avais pourtant crées ne sont pas passés dans la version finale
    que vous avez publié de ma réaction, ce qui fait de mon texte un énorme monolithe sans
    aération typographique, alors que j'étais plusieurs fois allé à la ligne.
    2. Vous avez tout à fait raison de prémodérer les réactions de votre blog (à l'inverse de
    nombreux blogueurs qui modèrent a posteriori). Serait-il toutefois possible d'organiser
    l'historique des réactions à la manière du blog de "Daniel Schneidermann & co"
    (www.bigbangblog.net)? Sur ce système de blog, en effet, les réactions sont organisées
    hiérarchiquement, ce qui permet de savoir quels textes répondent à quels autres tout en
    gardant à l'esprit la chronologie des réactions.
    3. Je ne suis pas du tout informaticien, mais pourrait-on penser aussi un système d'aide à
    l'écriture html (semblable à ce que l'on trouve sur les forums en langage php ou encore une
    fois sur le blog de Daniel Schneidermann) qui permettrait au contributeur de faire des liens et
    d'organiser sa mise en page sans pour autant maîtriser le langage html?

    Je conclus ici cette réponse. Je vous remercie encore d'avoir publié mon texte, et vous prie de
    recevoir, Monsieur le Premier ministre, l'expression de ma pofonde considération.

    Bruno Julia

    Post scriptum: répondrez-vous à ma question concernant l'amnistie de Guy Drut (réaction au post IQALUIT, datée du Mardi 30 Mai 2006 - 16:29:44)? Je vous invite à ce sujet à regarder la chronique de David Abiker au début de la dernière émission de
    Daniel Schneidermann, disponible en ligne (www.france5.fr/asi). Il ne s'agit pas d'une analyse
    politique, mais seulement d'une lecture médiatique assez fine. Décidément, j'aime bien ce que font
    Daniel Schneidermann et son équipe...
    Bruno Julia
  • Colette Drivet
    Le 07 Juin 2006 à 00 h 08 min
    Levée aux aurores. Le tram à 6h du matin, place des Quinconces pour filer à la gare, attraper un TGV jusqu'à Paris, pour défendre, justement, les couleurs de Bordeaux. Je monte, encore ensommeillée et ne fais pas attention que la rame glisse déjà. Je relève la tête, me voilà déjà transportée sur le quai Louis XVIII, illuminé par le soleil matinal. Et là, le miracle : deux paquebots de croisière (oui, deux) se détachent sur ce ciel bleu-rose. Dieu que ma ville est belle !
    Colette Drivet
  • Gilles Lecannelié
    Le 06 Juin 2006 à 23 h 52 min
    ...chantaient les Canadiens du Régiment de la Chaudière,il y a 62 ans, depuis la plage de Bernières, jusqu'à l'enfer de Carpiquet.Chaque six juin, les normands ont une pensée pour les hommes du Lt-colonel Paul Mathieu. Et pour Léo Gariepy , le conducteur de char DD du Ier Hussars,débarqué à Courseulles ce matin-là.
    Gilles Lecannelié
  • Didier BOUTELLIER
    Le 06 Juin 2006 à 22 h 43 min
    Et si vous vous laissiez aller à la nostalgie avant l’heure ... du retour?
    Je comprend combien il vous est difficile de quitter cette ville si sympathique qu’est Montréal, comme chantait Charlebois… surtout pour aller affronter ces raleurs de Français… C’est simple on en revient jamais vraiment du Québec, on en a toujours un petit coin dans le cœur, un peu comme Percé ou Tadousac. Et puis,les frimas rosés, le souffle glacial qui vous écarquille grand les yeux, la bonne odeur du feu de bois quelque part dans les Laurentides, une tablé entre amis autour de la potée familiale… ou une promenade autour d’un lac, là il y a le choix…et surtout la simplicité qui ici prend tout son sens…
    Mais enfin qu’il est bon d’avoir son jardin secret lorsque tout s’agite autour de soi…
    Bien venu Chez Vous.

    DB

    Didier BOUTELLIER
  • Bruno Julia
    Le 06 Juin 2006 à 19 h 08 min
    Monsieur Juppé,
    je vois que vous n'hésitez pas à publier des messages ouvertement islamophobes parmi les réactions de votre blog (je me réfère au texte de Frank Debars). Est-ce une stratégie visant à recueillir des votes extrémistes dans le cas d'une éventuelle candidature à des municipales/législatives ? Chirac avait fustigé "le bruit et l'odeur", Sarkozy a récemment repris un slogan du Front National ("la France aimez-la ou quittez-la"), je vois que vous-même n'êtes apparemment pas scandalisé par ces propos outranciers qui devraient se retrouver plutôt dans "Présent" que sur l'espace d'expression personnelle d'un ancien premier ministre, en théorie attaché aux valeurs républicaines de tolérance et de respect de l'autre.
    Puisque apparemment ce texte n'a pas eu l'air de vous choquer, et que vous avez accepté sa publication, je vais voir si vous acceptez aussi de publier des messages antisémites. Je précise que je ne suis ni islamophobe ni antisémite, mais que je tiens en écrivant le texte suivant à montrer par l'absurde l'inanité des propos nauséabonds et haineux de Monsieur Franck Debars. Le texte de Monsieur Franck Debars n'est nullement argumenté, mais se contente de ressasser les clichés xénophobes propagés par Philippe de Villiers et ses proches, et vous apparemment, puisque les réactions de ce blog sont prémodérées et que donc vous êtes responsable de ce que vous acceptez de publier.
    Aussi il est tout à fait possible de publier le texte de Monsieur Franck Debars en changeant certains mots, pour en faire un texte antisémite, tout aussi haineux, vide de sens et dégoûtant. L'antisémitisme est une horreur absolue, qui doit être combattue sous toutes ses formes, mais je ne crois pas que l'islamophobie soit plus justifiable. De même que l'antisémitisme cache derrière une pseudo critique de la religion juive un racisme viscéral et puant, l'islamophobie est un moyen détourné de vomir sa haine anti-arabe en la cachant derrière des considérations d'ordre religieux : derrière ces deux haines se cache l'ethnocentrisme qui ferait de la tradition chrétienne eeuropéenne la seule religion acceptable contre les autres monothéismes.

    Voici donc un texte vomitif, scandaleux, puant révoltant:
    bonjour
    Ce coup de gueule , face à la négation politique, à l'aveuglement, au refus de voir le danger… n'est inutile, ou plus précisément reflète ce qui se passe sur le terrain réel. De Le Pen pointant une réalité nullement démagogique sur le judaïsme et son extrême danger, à Bruno Gollnisch niant les chambres à gaz, les langues se délient. Une certaine lucidité prend corps face aux extrêmes, en commençant par le pire et le plus criminel de tous, le Judaïsme. (Pas le sionisme qui est la pointe de l'iceberg). Bravo. Les jours de la complaisance, ou de l'ignorance bienveillante face au judaïsme seront bientôt révolus. Une synagogue n'est pas équivalente à une église à un temple bouddhiste, ou à une mosquée, c'est un lieu de haine, de fanatisation, légère ou intense, mais ce n'est pas un lieu de "paix" au sens chrétien, c'est même son opposé. Alors pourquoi favoriser ces lieux de haine ? Dès que les juifs commencent à être nombreux dans une cité, c'est le début de l'imposition de règles religieuses obscurantistes, de l'oppression des femmes, des filles, de l'intimidation, des violences, des tournantes, des barbus, de la régression en tout… puis de l'occupation de territoires. Peut-être qu'enfin, les élus commencent à comprendre que, en essayant de "gagner" des voix chez les juifs, c'est-à-dire en acceptant de "brader" les valeurs républicaines en faveur de valeurs abrutissantes, obscurantistes, criminelles, dégradantes, ils perdront automatiquement les voix de leurs autres administrés, et que la meilleure manière de gagner les futures élections, c'est de montrer une intransigeance totale face à une "culture", une religion, qui vise à détruire tout ce qui fait la grandeur, l'histoire, la lumière, l'intelligence de la France… et de l'Occident. Ces mêmes élus gagneront plus de voix en refusant une synagogue, de la nourriture casher à l'école, ou encore des horaires d’administration respectant le shabbat, etc.... à moins que le mal soit déjà fait et que la majorité soit déjà juive. Dans ce cas, c'est déjà le moyen-âge, et c'est peut-être l'armée qui va être nécessaire. Le judaïsme n'a nulle part créé de société avancée, démocratique, égalitaire, progressiste, créative, inventive (aucune invention, aucun progrès depuis près de 1000 ans), mais partout où le judaïsme a le moindre pouvoir, il instaure automatiquement une société obscurantiste, anti féminine, fasciste, intolérante, laveuse de cerveau / crétinisante, régressive, répressive, moyenâgeuse, aberrante, et il n'y a pas de contre exemple : Si l'Allemagne par exemple a progressé, c'est en combattant le judaïsme (Hitler), pas en le favorisant, cela aussi nos élus devraient s'en rappeler. Si on laisse le judaïsme se développer, on obtient : Betar, Ligue de Défense Juive, le Marais, Ygal Amir, Israël (qui ne vit que de prêts américains et qui enseigne la haine et le judaïsme à l'école, et non la liberté, les sciences, la philosophie ou encore la technologie). Si l'on veut que la France ressemble à Israël, sans industrie, ni technologie, ni art, ni culture, ni médecine, ni création, ni liberté, mais avec des zones sans droit, ne vivant que grâce à l'aide et ne créant aucune richesse, ni progrès, ni intelligence , laissons le judaïsme avancer : c'est le système le plus destructeur de tout ordre, liberté et progrès au monde. C'est aussi le fascisme le plus absolu. Et je parle en connaissance de cause : je voyage régulièrement en Israël.

    Je n'ai fait que remplacer dans le texte de Monsieur Franck Debars "Islam" par "Judaïsme", "De Villiers" (qui n'a jusqu'à présent fait aucune déclaration antisémite) par "Le Pen" et "Gollnisch", "hallal" par "cascher", "islamisme" par "sionisme", l'exemple de la Turquie par celui de l'Allemagne nazie, "nos banlieues" par "Le Marais", les noms des pays musulmans par celui d'Israël, « intifada » par occupation des territoires » etc. Car de fait, Monsieur Debars n'argumente en rien, mais se contente de ressortir les nombreux clichés qui feraient de l'islam une religion haineuse (à l'inverse du christianisme qui serait une religion d'amour). Cela revient à nier des aspects progressistes, tolérants, pacifiques de l'Islam, à refuser la citoyenneté française à certains de nos concitoyens au prétexte de leur rapport privé à la religion, à faire l'amalgame entre l'intégrisme islamiste (et son corollaire, le terrorisme) et une religion. Il ne viendrait certainement pas à l'esprit de Monsieur Debars de mettre dans le même sac les commandos anti IVG d’intégristes catholiques et les chrétiens pratiquant. Ou de limiter le judaïsme au racisme de certains colons israëliens, tel Baruch Goldstein, auteur du massacre du tombeau des patriarches. De fait, je suppose que Monsieur Debars trouve que le texte que je viens d’écrire est puant. Et il a entièrement raison. Mais le sien l’est tout autant : je n’ai fait que modifier ses pseudo-arguments dans un sens antisémite ; c’est donc que l’islamophobie n’est pas une pensée, mais une logorrhée haineuse, aussi scandaleuse que l’antisémitisme. Et qu’elle n’a donc pas voix au chapitre sur le blog d’un homme censé respecter les valeurs républicaines.
    Je ne défend absolument pas les idées du texte que je viens de transposer (ni de celui de Monsieur Franck Debars), mais je tenais à faire remarquer que des propos vomitifs passent aujourd'hui bien mieux si ceux-ci sont dirigés contre l'Islam. Et je m'étonne que l'on puisse aussi facilement vomir sa haine sur votre blog...
    Enfin, un dernier mot pour l’auteur de ce blog : comptez vous répondre à la question que je vous ai posée deux posts plus haut concernant l’amnistie de Monsieur Guy Drut, ou êtes vous semblables à la majoritté des représentants UMP qui refusent de se prononcer sans doute par une fidélité trop « godillote » vis-à-vis du chef de l’Etat ?
    Bruno Julia
  • Christian Cousineau
    Le 05 Juin 2006 à 20 h 38 min
    J'ai été surpris par votre itinéraire dans les rues de Montréal accompagné par cette revue Liberté dont j'apprécie la lecture depuis maintenant plus de vingt-cinq ans. Étonné, car j'ai vécu une huitaine d'années dans ce quartier outremontais et j'avais alors l'habitude moi aussi de m'atabler à l'une de ces psarotaverna por y déguster un souvlaki en me plongeant dans cette revue littéraire! Peut-être que les hasards de la vie feront que nous nous croiserons lors de l'une de nos pérégrinations avant votre départ pour la France fin-juillet tel que vousle mentionniez lors d'une entrevue sur Radio-Canada la semaine dernière.
    P.-S. Je vous suggère la lecture du dernier numéro qui porte un titre bien humoristique "Pastiche 51".
    Christian Cousineau
  • JUDITH catherine Brétéché
    Le 05 Juin 2006 à 01 h 24 min
    Viens de discuter longuement avec ma cadette , étudiante , cette année à Lyon ...Elle qui a grandi aux US, elle n'a jamais retrouvé "ses marques " en France .Cette teen-ager, bien dans ses baskett, "popular" , au point que la psy de l'école primaire aux US m'avait demandél'autorisation-vu l' acceptation de ma fille - que ma cadette participe à ce groupe de discussion qu'elle voulait mettre en place . Tous les vendredis , autour d'une pizza , la psy , des élèves "popular" et des élèves en difficultés refaisaient le monde , refaisaient la semaine .
    ma môme ,elle est revenue dans notre univers franchouillard , y a perdu sa "self- confidence " , s'appliquaient à rechercher des solutions.Retour en France
    Il m'a fallu plus d'un an à expliquer à mes enfants cet enseignement français et ces contraintes anté- déluviennes .
    Je ne vous souhaite pas les mêmes désillusions pour vos enfants .
    Ma môme , elle serait aujourd'hui au Canada ou aux US , elle vivrait différamment ses études .Parce qu'à être sans cesse niée dans la belle personne qu'elle est,elle a fini par y croire !
    Je vous le disais , je le réitère , cette société française qui ne respecte ni ses aînés , ni sa jeunesse est une société décadante ;
    De plus s'y rajoutent les petites ou grandes manigances franchouillardes !
    bordeaux:
    Malgré le beau temps , le marché du Colbert était agréable :j'y ai acheté des légumes hors de prix, un Hervé Guibert , et un CD des Eagles dont j'adore le titre phare "hôtel California "
    Départ: Je vous sens dans des adieux à votre terre d'accueuil : filez à Boston : la jonction entre l'Ouest et le territoire français !
    Vous y redécouvrirez une façon intelligente d'utiliser la " filière bois" : des play-grounds différents , adaptés à l'histoire de la ville , adaptés au paysage , filez à Lexington, et dans toutes les banlieues bostonniennes , allez voir le musée des enfants , revenez avec des projets alimentés d'inspiration.
    Moi , quand j'ose dire autour de moi qu'il existe autre chose je me fais l'effet d'évoquer Brigadoon , le film de Minelli

    Pas la peine d'essayer d'anticiper le retour, il sera difficultueux ."that's it ".
    Les bagels , vous les trouverez chez Picard . " C'est déjà ça! "
    A Auchan ou Carrefour ou Atac vous trouverez de quoi vous concocter les plats mex .
    L'anonymat , la liberté de vivre à votre aise ( je fais référence au monde 2) ce sera foutu .
    Mais si vous revenez avec des balançoires ce sera déja ça !
    Je vous soupçonne d'en avoir essayé plus d'une au canada ! et d' y avoir retrouvé les plaisirs de votre enfance !
    Moi , c'était les balançoires dans les chemins creux de Bretagne fabriquées avec des bouts de pneus ou ces planches de bois ,qui ont alimenté mes désirs d'envol . Pas vous?
    Je vous soupçonne d'être redevenu un adepte de la balançoire !Et de commencer à vous rallier à mon idée .
    Ce sera terrible mais pas si terrible aussi : ça vous donnera l'occasion de voir que Venise , comme Capri , c'est fini . que y'a rien à attendre des tapissiers de la navette pour Mars .
    Qu'il va falloir relever les manches de la chemise :dans les banlieues c'est la poudrière , les femmes de demain sont difficiles à éveiller : leur seule alternative , s'identifier aux mectons de banlieue , vous seriez sidéré de voir
    à quoi en sont réduites les filles de banlieue ! proie sexuelle ou meneuse de gangs ; il suffirait de parents solides pour les guider...Il suffirait! Tant de familles en détresse , tant de parents "cognés - grave "
    Prof avec ces mômes -là qui luttent pour leur survie , c'est , parce qu'elles me "kiffent" , comme elles le disent , lancer constamment le message à la Sirulnick , mais j'ai déjà à batailler avec ma mome désorientée ,... et j'y peux ! mais pour tous ces mômes là j'y peux plus grand chose ..;hors- jeu si souvent !
    vous avez de la chance d'être sur votre nuage !
    Pourriez- pas mettre de l'argent dans l' Educ- Nat , dans les universités , , dans les lieux associatifs , dans la recherche , dans les théâtres , les vrais cinoches , ouvrir les bibliothèques , les piscines des lieues de convivialité , des projets fédérateurs de quartier .
    Hâte que vous soyez à Bordeaux, j'en ai marre de pianoter sur un clavier à la vitesse d'un escargot sous lexomyl.
    Faites - moi confiance : vous aurez mon courrier , de temps en temps , la même plume déliée , mais la plume .
    Des années-lumière à pianoter ce courriel . c'est trop !
    JUDITH catherine Brétéché
  • franck debars
    Le 04 Juin 2006 à 21 h 08 min
    Ce coup de gueule , face à la négation politique, à l'aveuglement, au refus de voir le danger… n'est inutile, ou plus précisément reflète ce qui se passe sur le terrain réel. De Philippe de Villiers pointant une réalité nullement démagogique sur l'islam et son extrême danger, à Ségolène Royal, ou encore au maire de Montfermeil, les langues se délient

    Une certaine lucidité prend corps face aux extrêmes, en commençant par le pire et le plus criminel de tous, l'Islam. (Pas l'islamisme qui est la pointe de l'iceberg). Bravo.

    Les jours de la complaisance, ou de l'ignorance bienveillante face à l'islam seront bientôt révolus.

    Une mosquée n'est pas équivalente à une église à un temple bouddhiste, ou à une synagogue, c'est un lieu de haine, de fanatisation, légère ou intense, mais ce n'est pas un lieu de "paix" au sens chrétien, c'est même son opposé. Alors pourquoi favoriser ces lieux de haine ?

    Dès que les musulmans commencent à être nombreux dans une cité, c'est le début de l'imposition de règles religieuses obscurantistes, de l'oppression des femmes, des filles, de l'intimidation, des violences, des tournantes, des voilées, de la régression en tout… puis de l'intifada.

    Peut-être qu'enfin, les élus commencent à comprendre que, en essayant de "gagner" des voix chez les musulmans, c'est-à-dire en acceptant de "brader" les valeurs républicaines en faveur de valeurs abrutissantes, obscurantistes, criminelles, dégradantes, ils perdront automatiquement les voix de leurs autres administrés, et que la meilleure manière de gagner les futures élections, c'est de montrer une intransigeance totale face à une "culture", une religion, qui vise à détruire tout ce qui fait la grandeur, l'histoire, la lumière, l'intelligence de la France… et de l'Occident.

    Ces mêmes élus gagneront plus de voix en refusant une mosquée, de la nourriture halal à l'école, ou encore des horaires de piscine séparés, etc.... à moins que le mal soit déjà fait et que la majorité soit déjà musulmane (Roubaix, Vénissieux, ...) Dans ce cas, c'est déjà le moyen-âge, et c'est peut-être l'armée qui va être nécessaire.

    L'islam n'a nulle part créé de société avancée, démocratique, égalitaire, progressiste, créative, inventive (aucune invention, aucun progrès depuis près de 1000 ans), mais partout où l'islam a le moindre pouvoir, il instaure automatiquement une société obscurantiste, anti féminine, fasciste, intolérante, laveuse de cerveau / crétinisante, régressive, répressive, moyenâgeuse, aberrante, et il n'y a pas de contre exemple : Si la Turquie par exemple a progressé, c'est en combattant l'islam (Atatruk), pas en le favorisant, cela aussi nos élus devraient s'en rappeler.

    Si on laisse l'islam se développer, on obtient : Afghanistan, Pakistan, Algérie, Iran, Arabie Saoudite, Soudan, nord du Nigéria, Sud de la Thaïlande, Bali, nos banlieues, Egypte, Turquie version Erdogan, Beslan, Palestine (qui ne vit que de l'aide internationale, et qui enseigne la haine et l'islam à l'école, et non la liberté, les sciences, la philosophie ou encore la technologie).

    Si l'on veut que la France ressemble à la Palestine, sans industrie, ni technologie, ni art, ni culture, ni médecine, ni création, ni liberté, mais avec des zones sans droit, ne vivant que grâce à l'aide et ne créant aucune richesse, ni progrès, ni intelligence , laissons l'islam avancer : c'est le système le plus destructeur de tout ordre, liberté et progrès au monde. C'est aussi le fascisme le plus absolu.

    Et je parle en connaissance de cause : je voyage régulièrement en Afrique du Nord, en Turquie et au Moyen-Orient.

    Cordialement,

    franck debars
  • Javed MIRI
    Le 04 Juin 2006 à 20 h 56 min
    Désolé, de mettre un peu de tristesse dans votre article de gaieté. Mais, je n'ai pas pu m'en empêcher. Donc,disais-je si Kaboul était comme Paris et Montréal:

    - Kaboul ressemble à Paris, pour Montréal je ne sais pas, pas encore eu la chance de m'y rendre, pour le fait que Paris est traversée par la Seine et Kaboul par le Kaboul.

    - Paris et Montréal se ressemblent enormément mais malheureusement Kaboul n'a pas encore eu cette chance : la paix, la tranquillité, la propérité.

    - Paris ressemble à Montréal mais ces deux belles ville du monde ne ressemblent pas du tout à Kaboul car là-bas les femmes et enfants frappés violament par les guerres, depuis 30 ans, sont profondément malheureux.

    - Mais, Kaboul Paris et Montrél se ressemblent enfin, sur un plan plus que jamais et ceci me rends fort optimiste, il y vivent des êtres qui aiment la Paix, La liberté, La fraternité entre peuples.

    Je parles de ces choses et de bien d'autre sur mon blog : www.javedmiri.blogspot.com

    Javed MIRI
  • max capdeville
    Le 04 Juin 2006 à 15 h 57 min
    "Si Paris était comme Montréal"... je serais allé vivre à Paris...

    Je souhaite vraiment et très sincèrement à beaucoup de français d'aller faire un tour chez nos cousins de la Belle Province. Les billets d'avions sont accessibles maintenant, on peut trouver des vols pas chers et là-bas, la vie n'est pas "dispendieuse". Allez au Québec chers amis inconnus !!! Vous en reviendrez subjugués...

    Lire les carnets de flâneries (coups de coeur) de notre ami et hôte A.J. me ravit le coeur mais me rendrait presque "jaloux" tant j'ai envie de retourner vivre un peu sur les bords du Saint-Laurent. Je le suis à la trace dans ses douces pérégrinations, de la place Jacques Cartier à la Montagne, en passant par toutes les terrasses de ces petits bistrots qui éclosent dans ce merveilleux printemps québécois !!!

    Mais le printemps est beau aussi quand le soleil est de la partie, dans nos villes françaises... si belles, si belles : Bordeaux et ses vieux quartiers, ses quais sublimes, Nancy et sa place Stanislas, Strasbourg et sa "Petite France", Annecy, incroyable Annecy : Venise des Alpes, Toulouse ses Jacobins, sa Daurade, ses bords de Garonne, Dijon la place Darcy, ses ruelles qui nous plongent dans un passé qui se conjugue au présent, Marseille sa Bonne Mère bienveillante qui sourit à tous les "passagers" embarqués "sur" Marseille, Lille qui vous saisit au coeur par la "joie" qui est dans l'air, dans le coeur de ses habitants !!!

    Et tant, tant encore de villes magnifiques qui font la richesse "imbattable et incontournable" de notre patrimoine national, envié par tant de pays et tant et tant de gens qui viennent nous visiter.

    Alors, pitié Christian Bouette il faut lâcher du lest de temps en temps et savoir prendre le temps de voir ce qui est beau, ce qui est positif, on assène trop d'épreuves aux français, les médias sont chargés de noirceur, on pourrait tant dire, à commencer par "l'incroyable monstruosité" de la cagnotte de 150 millions d'€ amassée par l'ex président de Vinci, Antoine Zacharias, qui a repoussé toutes les limites de la voracité, qui a même scandalisé la patronne des patrons... Oui il y aurait tant à dire, tant à dénoncer et ce ne sont pas des partis qu'il faut dénoncer, cette "extrême gauche" qui vous fait tant enrager monsieur Bouette...

    Ce qu'il faut dénoncer c'est notre incapacité COLLECTIVE à trouver des solutions pour faire avancer notre société dans le bon sens...

    Ce message d'A.J. était aux couleurs du printemps, il était très beau et il ne faut pas le gâcher avec la noirceur de nos errements collectifs. Aujourd'hui : VIVE le printemps, au Québec et en France et merci à A.J. pour ses exquises esquisses montréalaises.

    Demain sera un autre jour pour se retrousser les manches et appréhender la réalité sociale, les "combats" politiques en compagnie de notre ami revenu requinqué de Nouvelle-France !!!
    Max CAPDEVILLE 40 AMOU
    max capdeville
  • christian bouette
    Le 04 Juin 2006 à 11 h 50 min
    monsieur

    Il y a des gens qui éprouvent un plaisir malsain à détruire ce que tant d'autre ont eu tant de mal à bâtir. Ces minables sont d'autant plus acharnés qu'ils seraient incapables de réaliser le dixième de ce qu'un homme ou une femme de bien peut faire dans sa vie. Mais pire que tout, ces gens sont des lâches car ils délèguent à des barbares le soin de détruire à leur place la société qu'ils haïssent :
    Ainsi, quand le maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, lutte contre l'insécurité régnant dans sa ville, lorsqu'il prend des mesures certes sévères mais apparemment nécessaires, lorsqu'il intervient pour faire arrêter des délinquants, l'extrême gauche sort du bois et hurle ces insanités habituelles contre ce maire courageux.

    Qu'à donc fait ce maire qui puisse contrarier à tel point l'extrême gauche et les socialistes: il a identifié l'agresseur d'un chauffeur de bus et a contribué ainsi à son arrestation. Il a pris un arrêté interdisant, sous peine d'amende, les rassemblements de plus de trois mineurs dans certaines rues ou avenues afin de lutter contre la délinquance.

    Voilà ce qui ne plait pas à nos courtisans.



    Qu'importe que ce maire et sa famille soit menacé par les bandes de voyous, qu'importe que ces filles aient été attaquées par une bande de djeunes ou que son domicile ait été caillassé. L'extrême gauche ne se soucie que de la liberté des chers petits contraints de ne plus ni circuler ni se rassembler en bandes.

    (Des chers petits qui doivent être tellement doués qu'ils n'ont pas besoin d'aller tous les jours à l'école ou de travailler leurs cours à la maison...)

    Et qu'importe que la mairie de Montfermeil, symbole républicain, ait été attaqué à coups de cocktail Molotov !

    Tout cela n'intéresse pas l'extrême gauche. Les ligues de protection des barbares ne s'intéressent en effet pas aux hommes et aux femmes civilisés, elles ne défendent pas la démocratie et la République. Elles veulent détruire notre société.

    On peut même être certain que si elles avaient existé au 4ème siècle, elles auraient ouvert les portes de Paris aux Huns sous prétexte de mixité sociale, de partage des richesses ou autres fadaises !

    Ces gens reprochent en effet au maire de prendre des mesures destinées à limiter une délinquance qu'ils ont contribué à installer en rendant le travail des policiers extrêmement complexe, en favorisant une immigration anarchique et en prenant systématiquement partie pour « l'orphelin contre la veuve ».
    affligeant!

    christian bouette

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux