Blog Notes d'Alain Juppé

SOGERMA

Publié le 13/05/2006 par Alain Juppé

Sale coup pour Bordeaux et sa communauté urbaine: EADS annonce qu’elle va fermer, à Mérignac,le site de sa filiale SOGERMA, spécialisée dans la maintenance aéronautique. Un millier d’emplois sont concernés.
C’est très grave, d’abord pour les hommes et les femmes qui sont directement touchés, et aussi pour l’économie bordelaise tout entière qui espère pourtant beaucoup du nouveau pôle de compétitivité aéronautique qui vient d’être lancé .

Partager cet article

15 commentaires pour « SOGERMA »
  • michel maury
    Le 08 Janvier 2008 à 20 h 05 min
    bravo pour la qualité de votre blog. beau travail.
    j'en profite pour vous signaler ainsi qu'a vos visiteurs qui apprécieraient de lutter contre la vie chère et défendre les plus démunis,de venir visiter mon blog et y laisser leurs commentaires sur les sujets qui les intéressent d' avance un grand merci a vous et a eux.
    http://contrelaviechere.canalblog.com/
    michel maury
  • jeff peu pas le dire
    Le 30 Octobre 2007 à 19 h 24 min
    avant la bataille je me dois de vous dire
    combien vous aviez raison,sur les fonds de pensions la retraite etc , je suis avec vous et pourtant tout pourrait nous diviser sauf l'essentiel , nôtre vision de l'avenir ,
    je tairais mon nom ,non par pleutrerie
    mais pq je suis soumis à l'obligation de
    réserve
    il existe un terme la décompraction
    (faire plus avec moins dans les meilleures conditions)c'est plus fort que grenelle je vous en laisse le merite de la reflexion & les droits d'auteur alors à votre tour vous penserez
    Il avait lui aussi raison le bougre
    mes respects monsieur le maire
    jeff peu pas le dire
  • gele gerard
    Le 28 Juin 2006 à 10 h 05 min
    La crise, de la France "De Mitterrand à Chirac"

    La crise actuelle de nos politiques, de nos institutions avec pour résultat un lent déclin économique et moral de nos concitoyens, c'est le triste bilan d'un système de copinage paralysant au cœur de l'état français.

    Une élite " énarchique " contrôle tous les leviers du pouvoir en France, tant que les gouvernements tenteront de contrôler les affaires, tant qu'ils refuseront le marché, la politique d'intervention étatique restera une cause de scandale à répétition.

    Les nominations "politiques" à la tête des grandes entreprises de "copains" aux compétences douteuses : EADS, Crédit Lyonnais, Air Inter, Elf , EDF, France Télécom et bien d'autres…… aboutissent à des résultats lamentables, dettes, déficit, dépôts de bilan, pertes financières pour les contribuables.

    Tous systèmes : politiques, économiques, religieux, etc…. génèrent des "horreurs", des abus. C'est aux hommes de réguler, avec bon sens, le libéralisme dans lequel nous prospérons depuis 40 ans sans en mesurer les bienfaits.

    Comme l'a dit Winston Churchill, à propos de la démocratie : c'est le plus mauvais des systèmes, mais je n'en connais pas de meilleur.

    Le libéralisme dans nos démocraties est bien le seul mode de production de biens et de services qui marche ! Cela pour le bénéfice de tous les citoyens.

    Avec, en plus, le culte sacré de la liberté ! C'est l'intervention étatique abusive qui pervertit le vrai "libéralisme" facteur de progrès, d'égalité en droit, de liberté individuelle dans la responsabilité.
    Nous culpabiliser avec les étiquettes de déclinologue, de néolibéral ou ultra-libéral c'est une caricature de la vérité, une exploitation à la mode, une irresponsabilité totale de nos politiques de droite et de gauche exploite, dans la démagogie, le filon de nos peurs de nos angoisses face aux dures réalités qu'il nous faudra affronter plutôt que de les subir.




    gele gerard
  • Philippe Berthe
    Le 28 Mai 2006 à 11 h 57 min
    Je suis employé chez EADS, mais heureusement pour moi de la partie SPACE.
    Je voulais répercuter un conseil de lecture qui m'a été donné par un collègue et ami américain qui travaille chez Lockheed Martin:
    Lire "The World Is Flat" de Thomas L. Friedman (ISBN 0374292795), qui est un best seller 'là-bas'. Si certains points de vues sont contestables pour un français, cela m'a vraiment éclairé sur les enjeux du monde contemporain.
    Philippe Berthe
  • sam sam
    Le 26 Mai 2006 à 17 h 41 min
    Monsieur Alain Juppe,

    Je vous propose quelques lectures sur le sujet:

    http://www.lefigaro.fr/eco-entreprises/20060525.FIG000000089_sogerma_dominique_de_villepin_obtient_une_nouvelle_concession_d_eads.html
    Le figaro nous apprend la liste des reclassements ... a priori personne ne se retrouvera au chomage.

    http://www.lefigaro.fr/debats/20060524.FIG000000085_sogerma_l_etat_schizophrene.html
    Le figaro nous amene a reflechir sur le batage mediatique autour de cette triste affaire ...

    Faut-il en rajouter pour que l'on se demande si le classement de votre billet dans la categorie des coups de gueulle ne denote pas un certains manque de cette "chere moderation" dont vous nous ventiez les mérites l'an passé?

    1100 emplois menacés quand il y a près de 500000 chomeurs sur la Communauté Urbaine de Bordeaux; on peut se demander si le problème ne se situe pas ailleur?

    Je vous laisse réfléchir sur l'oppurtunité d'une politique qui préparerait l'avenir en investissant dans les traveaux d'infratures d'aménagement du térritoire pour préparer la venue de nouvelles entreprises plutôt que de s'appitoyer sur la fermeture des fabricants de fiacres.

    La france veut une économie de la connaissance, mais défend ses entreprises du passé; j'avoue avoir du mal a saisir où se trouve la cohérence dans cela.

    sam
    sam sam
  • Michel Marois
    Le 26 Mai 2006 à 09 h 46 min
    Bonjour Monsieur le Premier Ministre,mon ancien député de Montmartre
    La fermeture de la Sogerma n'est-elle pas dûe essentiellement à la perte du marché que représentait la maintenance des avions de l'armée de l'air? On fait des économies d'un côté en transférant cette activité à une société portuguaise certes, mais que va coûter la fermeture de la Sogerma avec un savoir faire certain qui va disparaitre: coût du chômage transféré à la collectivité, des rentrées fiscales moindres, idem pour la sécurité sociale et les caisses de retraites, et comment mesurer les effets collatéraux telle la détresse morale et les problèmes financiers des familles? Y-a-t'il un pilote dans l'avion ou plutôt n'est-ce pas gribouille qui pilote l'avion France?
    Ceux qui ne sont pas exaspérés sont désespérés et pendant ce temps le démagogue fascisant compte les points en attendant de venir éructer dans tous les médias. Je crains un mai 2007 qui serait pire qu'un mai 2002 dans la mesure ou nos compatriotes qui se sentent floués pourraient aller grossir les rangs des "pêcheurs à la ligne" en s'abstenant. Notre Président, que j'ai pourtant soutenu jusqu'à présent, n'a-t-il pas laissé passer l'occasion d'entrer dans l'Histoire (avec un grand H) en faisant une politique pour ses 18% d'électeurs du premier tour au lieu de se placer au-dessus des parties pour rassembler le plus grand nombre de Français comme l'avait fait son illustre prédécesseur. Merci de nous remonter le moral.P.S :Je serai à Montréal début juin et aimerais passer vous saluer. Est-ce possible? Cordialement vôtre et à bientôt.
    Michel Marois
  • Etienne Matter
    Le 25 Mai 2006 à 16 h 32 min
    M. Juppé, je me permets de me servir de votre blog pour répondre à M. Levèque qui cherche à prospecter en Chine et dont le plan vient d'être refusé par la Coface parce qu'il est une trop petite entreprise.
    J'ai dans mes relations un excellent consultant à Pékin (très bonnes références) qui réalise des études de marché et qui aide les entreprises françaises à s'implanter en Chine. S'il souhaite obtenir ses coordonnées, ce sera avec plaisir car il faut nous habituer à travailler en réseau comme le font les chinois de Paris. Je précise que l'argent n'est pas ma motivation.
    Etienne Matter
  • guy vanhove
    Le 24 Mai 2006 à 22 h 53 min
    Manu vient d'ouvrir la lettre recomandée
    : Elle y apprend qu'elle va devoir elle même dire à son mari qu'il n e se rendra plus à son travail lundi. Elle a été elle-même licenciée il y a 4 ans , elle est en fin de droit. Elle ne sait comment l'annoncer à son homme. Ne sera -t-ilpas violent , pas deséspéré?
    Elle allume la radio, entend qu'on loue le courage d'hommes politiques.
    Elle les regarde à la télé.elle se regarde elle-même, elle pense qu'elle n'a probablement pas assez de courage pout ses enfants?
    Elle s'asseoit et elle pleure
    guy vanhove
  • regine d'ailhaud-castelet
    Le 24 Mai 2006 à 08 h 46 min
    une entreprise réalise des bénefices ,grâce surtout à ses employés,esclaves des temps modernes ....
    pourquoi le gouvernement n'arrive-t-il pas à trouver une solution pour qu'ils deviennent totalement actionnaires de bénefices ;c'est vrai qu'il n'est pas facile de gérer un portefeuille d'actions ! alors on laisse le soin aux riches qui n'ont rien à voir avec l'entreprise de s'enrichir encore plus avec les actions ;
    de toute façon ,la société s'écroulerait si on touchait à ces riches là et à leurs portefeuilles d'actions bien gérés qui sont la structure de notre société ;
    Faut-il attaquer le serpent monétaire par la tê^te ou par la queue ? that is the question de quelqu'un qui ne connait rien à la politique mais qui ouvre des yeux bien concrets sur notre systéme de fonctionnement

    regine d'ailhaud-castelet
  • arno de bordeaux
    Le 16 Mai 2006 à 22 h 26 min
    Mr le premier ministre

    je suis outré par votre commentaire, les salariés de cette entreprise vont bénéficier d'un plan social en bonne et due forme et de reclassement au sein d'un grand groupe mondial.

    Pendant que l'on parle de SOGERMA des milliers de francaises et de francais perdent leur emplois sans la moindre indemnité et sans cellule de reclassement et se trouvent dans le plus grand désarois.

    Par pitié cessons de nous indigner chaque fois qu'un plan social est annoncé.

    La bataille de l'emplois ne se gagnera pas en voulant conserver l'emplois mais par notre capacité à en creer plus que nous en detruisons.
    arno de bordeaux
  • LEVEQUE Joël
    Le 16 Mai 2006 à 14 h 58 min
    Bonjour Monsieur Juppé,
    Cette annonce catastrophique pour Bordeaux et la région Aquitaine montre une fois de plus que les grands groupes se désengagent petit à petit de la France au profit de nouveaux marchés émergents. Les derniers gouvernements l'ont bien compris et différentes mesures pertinentes ont été initiées en faveur des PME. Mais il y a encore beaucoup de choses à faire en faveur des PME et des TPE, et de mentalités à changer. Je viens encore d'en avoir la preuve avec un dossier d'Assurance Prospection pour une mission en Chine qui nous a été refusé car "nous sommes une trop petite structure pour un marché aussi complexe que la Chine" (dixit le conseiller de la COFACE). Du discours à la méthode, il n'y a qu'un pas à franchir. Salutations.
    LEVEQUE Joël
  • Florent ADELINE
    Le 14 Mai 2006 à 22 h 46 min
    Monsieur,
    Une petite rectification sur votre message « un millier d’emplois sont concernés ». Il ne faut pas oublier tous les emplois des sous traitants qui sont menacés par la disparition de la SOGERMA. Je pense que le préjudice sera plus grand.
    Florent ADELINE
  • Daniel Bouvet
    Le 14 Mai 2006 à 21 h 49 min
    Enfin une décision courageuse est prise au sujet de la Sogerma. Cette société n'a jamais gagné d'argent et aurait du être fermée depuis longtemps.
    Elle a été soigneusement pillée, y compris par ses propres cadres qui ont trouvé intérêt à se "vendre" à des concurrents étrangers.
    Le fait que la Sogerma soit une filiale d'EADS qui, pour l'instant, gagne encore de l'argent ne peut justifier de combler sans fin des pertes abyssales.
    Une enquête devrait être diligentée avec l'aide d'auditeurs financiers valables. On trouverait sans aucun doute des magouilles aussi coûteuses que celles de Clearstream.
    Grave et lamentable.
    Daniel Bouvet
  • Line Bachelot
    Le 14 Mai 2006 à 19 h 27 min
    Monsieur,
    mon mari travaille depuis près de 25 ans à Mérignac pour la SOGERMA, et je vou laisse imaginer dans l'état qu'il est depuis qu'il a appris la fermeture à la télévision vendredi soir... C'est une énorme catastrophe qui s'abat sur lui. Sachant qu'il faut encore attendre un éventuel reclassement, la tension va être encore longtemps insupportable. Comment sauver ces 1050 emplois ? Pouvez-vous faire quelque chose ?
    Quel est notre avenir ? Merci de nous avoir lu.
    Line Bachelot
  • Franck S.
    Le 14 Mai 2006 à 11 h 47 min
    C'est un coup dur mais pas une surprise. Les elus semble decouvrir la situation ce jour alors que SOGERMA perd de l'argent depuis plusieurs trimestres...
    Mais la encore, l'ouverture du monde est implacable : realiser la maintenance des avions civils ou militaires n'est pas ultra technique : cela demande du savoir-faire, beaucoup de main d'oeuvre et de gros investissements materiels. Tout cela la Chine ou l'Europe de l'Est savent desormais l'acquerir vite. Et malheureusement, meme l'Europe de l'Est souffre....
    Plusieurs grandes compagnies aeriennes (y compris americaines) ont decide d'envoyer leur avions en maintenance en Chine. Que faire contre un taux horaire 5 a 10 fois inferieur a celui d'un technicien bordelais ?
    Des concurrents europeens de la Sogerma dans ce secteur sont deja en Chine avec des centres de maintenance. Ils prennent les marches et sauvent ainsi leurs branches en europe consacrees a des services a plus fortes technicites.
    D'autres endroits de la planete ont une main d'oeuvre plus chere que la Chine et compensent par des moyens que nous ne voulons pas en France : a Hong-Kong certaines societes aeronautiques font travailler les ouvriers 6 jours sur 7 de 7h30 a 19h00.... Le marche est la et pour le conserver face a la Chine il faut faire des sacrifices.

    Pour conclure, je ne doute pas un instant que le groupe EADS aura les moyens de reclasser tous ses techniciens brillants dans d'autres branches du groupe.

    La Chine continue d'accroitre ses competences a grande vitesse, dans tous les domaines, avec une soif jamais assouvie.

    Continuons de nous adapter en augmentant toujours et encore nos formations, notre capacite d'innovation et d'adaptation.
    Franck S.

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux