Blog Notes d'Alain Juppé

Tristesse

Publié le 03/12/2014 par Alain Juppé

J’apprends la mort soudaine de Jacques Barrot. J’en éprouve une grande tristesse. C’était un homme de qualité et un ami politique fidèle. Deux souvenirs parmi d’autres:

– la contribution décisive qu’il a apportée à la réforme de l’assurance-maladie en tant que ministre du travail et des affaires sociales  dans mon gouvernement. Cette réforme, contrairement à une idée reçue, a bien été accomplie grâce aux ordonnances dites Juppé-Barrot du printemps 1996. On en voit encore bien des effets positifs (par exemple la discussion annuelle de PLFSS, projet de loi de financement de la sécurité sociale, ou les agences régionales de l’hospitalisation devenues agences régionales de santé). J’ai pendant toute cette période admiré à la fois son courage et son savoir-faire.

–  le rôle très positif qu’il a joué lors de la création de l’UMP en 2002 en présidant notamment le nouveau groupe parlementaire qui réunissait gaullistes, libéraux et centristes. Son sens du dialogue, son respect d’autrui y ont fait merveille.

C’était aussi un Européen convaincu qui a exercé avec enthousiasme et compétence son mandat de membre de la Commission Européenne. Je me sentais souvent en harmonie avec sa vision des choses et son esprit de modération qui n’excluait pas une défense passionnée de ses convictions profondes.

A sa famille, à ses amis qui sont innombrables, je dis ma profonde compassion.

Partager cet article

0 commentaires pour « Tristesse »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux