Blog Notes d'Alain Juppé

Tristesse

Publié le 19/12/2010 par Alain Juppé

Jacqueline de Romilly vient de mourir. J’avais pour elle une profonde admiration.

Elle avait été mon professeur de grec ancien à la Sorbonne. Son savoir, qui était immense, me fascinait. Mais plus encore son amour de la Grèce, de sa langue, de sa littérature, de la pensée de ses grands auteurs, philosophes, historiens, poètes, dramaturges…

J’admirais son combat pour l’enseignement de ces langues que l’on dit mortes et qu’elle faisait merveilleusement revivre en montrant la modernité des idées qu’elles expriment.

Son combat pour la vraie culture, pas celle des paillettes, mais celle des humanités, celle de la liberté. La liberté de l’esprit, le jugement droit, mais aussi l’invention de la liberté politique et de la démocratie à Athènes sur laquelle elle a écrit des pages inoubliables.

Je revois la vieille dame qu’elle était devenue, presque aveugle, mais si jeune de coeur et d’enthousiasme. Sa noblesse va nous manquer.

Partager cet article

1 commentaires pour « Tristesse »
  • Jean-Michel Leclerc
    Le 19 Décembre 2010 à 19 h 12 min
    Monsieur le Ministre d'Etat,

    Epoux d'une enseignante en histoire et géographie, j'avais eu la chance de l'accompagner à une conférence donnée par
    Madame de Romilly et je n'ai pas oublié son regard, comme son discours lumineux sur le monde grec.
    Lui rester fidèle, prolonger son action, c'est se souvenir que notre liberté a un prix et que nous devons demeurer prêts à la défendre chacun à notre place.
    Défendre la culture française, c'est aussi défendre et embellir notre langue porteuse d'espoir à travers le monde, nos amis du Québec l'ont maintes fois prouvé.
    Tristesse, mais aussi espoir d'un long chemin tracé par Madame de Romilly.

    Respectueusement.
    Jean-Michel Leclerc
    Jean-Michel Leclerc

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux