Blog Notes d'Alain Juppé

Une journée de bonheur à Bordeaux

Publié le 18/04/2005 par Alain Juppé

Quel bonheur, pour Isabelle et moi, que cette journée de samedi à Bordeaux!
Les travaux se poursuivent et l’embellissement de la ville saute aux yeux.
Le débat qu’a organisé l’éditeur Christian Sallenave autour du projet urbain de Bordeaux (« Urbi et Bordeaux ») a été très chaleureux et m’a permis de rappeler comment cette belle aventure urbaine a été conduite.
J’ai constaté avec plaisir que l’installation du salon du livre à la Bourse attirait beaucoup de monde.
Le hasard fait bien les choses: la fédération nationale des usagers de la bicyclette tenait congrès ce samedi à Bordeaux, j’ai croisé des centaines de cyclistes festifs sur le cours Clémenceau et leur présidente est venue me remercier des efforts qu’avec l’association Velo-Cité, nous avons faits pour faciliter la pratique du vélo en ville.
Mais ce qui nous a le plus touchés, ce sont évidemment les mille signes d’amitié que nous avons reçus, au cours du déjeuner avec l’équipe municipale qui ressemblait vraiment à une réunion de famille, ou dans les rues, devant les stations du tramway quand nous sommes allés faire quelques courses, sans oublier notre fleuriste et notre épicière marocaine favorites.
Beaucoup m’ont demandé: « Quand revenez-vous? »
J’ai répondu: « Souvent ».
La politique ( locale en tout cas ) peut être une histoire d’amour…
18/04/05

Partager cet article

2 commentaires pour « Une journée de bonheur à Bordeaux »
  • EMILIO ONTAVILLA Y HERMIDA
    Le 20 Mai 2005 à 15 h 47 min
    Monsieur le Ministre, En 1996 j'étais considéré comme le meilleur styliste français. A la suite d'un accident (renversé sur le trottoir - voitures mal garées sur la chaussée à Bordeaux -mon meilleur ami et collègue mort sur le coup - moi, polytraumatisé : mauvaise enquête et indémnisation minimale, bref, tout perdu et handicapé ; depuis, je travaille on line.
    Aujourd'hui je propose la création de blogs proféssionnels,le marché est immense, j'ai des demmandes incroyables : 60 pays, entreprises, américaines ( 2 millions de CA...)
    Notre Chambre de Commerce à Bordeaux
    n'a même pas un agent d'accueil sur web cam (la mairie non plus),je trouve que sur ces nouveaux marchés mondiaux la rapidité est primmordiale.Içi, sans financement, avec mon allocation handicap,je me rends compte que les parts de marché s'envolent vers d'autres pays plus réactifs. Bordeaux, ville magnifique et dynamique,(un peu grâce à vous), doit maintenant rentrer dans l'ère de la communication on line,que peut-on faire ? j'ai l'impression que tous mes interlocuteurs manquent de sens commun, ça ne dérange personne que toutes ces créations d'emplois partent vers l'étranger ; la France a sa place à prendre sur ces nouveaux marchés et il faut que quelqu'un réagisse. Je compte sur vous.
    D'avance, je vous remercie de bien vouloir prêter attention à ma requête et vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre l'expression de mes sentiments distingués.
    EMILIO ONTAVILLA Y HERMIDA
  • Charles A
    Le 18 Avril 2005 à 16 h 20 min
    Pardonnez moi de troubler votre délicieuse description de la vie bordelaise...mais la sortie de M. de Villepin me paraît complètement déplacée. Et si ce dernier pense qu'en choisissant un homme qui n'a jamais été élu (en l’occurrence lui-même) comme Premier Ministre, le Président enverrait un message d'apaisement aux Français, je crois qu'il va tomber de haut. Que lui prend-il donc en plein milieu d'une campagne où les partisans du oui tente raisonnablement déconnecter la campagne référendaire des enjeux nationaux (sauf Mr Chirac qui est un anti-libéral primaire !…) ? C'est à se demander à qui profitera une victoire du non...Soit Mr de Villepin est un tacticien pernicieux (en tacticien, on a fait mieux cf dissolution de 1997, ça vous dit quelque chose ?…)...soit c'est un romantique (nostalgique des épopées napoléoniennes) qui se sent pousser des ailes...(dans ce cas là qu’il retourne manier la plume…)mais de grâce qu'il ne pollue pas le débat...
    Charles A

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux