Blog Notes d'Alain Juppé

Vertus du dialogue

Publié le 27/11/2009 par Alain Juppé

Belle réunion, hier soir, au musée d’Aquitaine à Bordeaux. A la tribune, l’archevêque de Bordeaux, le Grand Rabbin, l’évêque orthodoxe, l’imam de la mosquée, le pasteur de l’Eglise réformée, la représentante des boudhistes.

Cette rencontre était le fruit du dialogue entre les grandes familles religieuses et spirituelles de notre ville dont j’ai pris l’initiative au début de cette année.

Pour moi, la laïcité qui est un des piliers de notre République ne signifie pas fermeture aux réalités sociales et morales, et ignorance du fait religieux. Certes l’ordre du temporel et l’ordre du spirituel doivent rester distincts. Chacun son rôle. Mais cette séparation n’interdit pas le dialogue et l’écoute mutuelle. C’est ce que nous avons essayé de montrer hier soir. Et avec succès.

Le thème que les participants avaient choisi de traiter était le suivant:  » Crise économique ou crise de l’humain? »

Les échanges ont été riches et intenses. J’en ai retenu les mots les plus forts. Les mots du diagnostic: EXCES, DEMESURE,AVIDITE, CUPIDITE, IDOLES, IRRATIONNEL…                 Les mots de l’espérance, aussi: ENGAGEMENT, DON, RAISON, GENEROSITE, PARTAGE, RECHERCHE …

Et « le » politique dans tout cela?

Il peut et doit agir dans son ordre: celui du concret, à savoir le logement, l’éducation, la lutte contre la précarité et la pauvreté… comme nous en avons affirmé l’ambition à l’occasion de notre récent Forum social.  

Il doit aussi être à l’écoute de tous ceux qui portent les interrogations et les recherches des hommes et des femmes qui ne trouvent pas l’équilibre et le bonheur dans les seules satisfactions matérielles. C’est tout le sens du dialogue inter-religieux dont Bordeaux, avec d’autres, donne l’exemple.

Partager cet article

1 commentaires pour « Vertus du dialogue »
  • Ali Bennani
    Le 03 Décembre 2009 à 02 h 18 min
    Monsieur le Premier Ministre,

    Le Bordelais que je suis salue votre initiative quant au dialogue interreligieux. Je trouve qu'elle est d'autant plus opportune dans un contexte de mondialisation où l'ouverture des différentes frontières a engendré des incertitudes qui ont eu pour conséquence un repli de nos concitoyens sur des valeurs identitaires qui leur étaient familières. Très souvent, l'on se rend compte que la plupart des religions, prêchent les mêmes valeurs universelles et forcent au final l'être humain à dépasser ses bas instincts et ses considérations matérielles afin de mieux vivre ensemble, en bonne intelligence, en société. L'étymologie du mot religion "religare" le prouve bien. Cependant, comment interpréter cette tendance de radicalisation, dans nos sociétés européennes des pensées concernant les religions? Que penser de la décision de la Confédération Helvétique de soumettre à sa population l'autorisation de construire de nouveaux minarets? Que penser des réactions ambigües de nos élus en France? Ne considérez vous pas qu'il est nécessaire de réaffirmer haut et fort le principe de laïcité remis ici en cause? Mon opinion est malheureusement, que dans une France et une Europe qui veillissent, la tentation des replis identitaires et communautaires sera plus forte avec des risques de dérapage xénophobes. Jacques Delors indiquait dans un entretien au Monde que l'Europe aura besoin de plusieurs milliers de travailleurs immigrés, au delà de ceux issus de la diversité déjà présents pour assurer la continuité de l'activité économique, financer les retraites... Pour cela, l'Etat, les élus et responsables politiques tant de la majorité que de l'opposition, doivent, selon moi, dans l'intérêt général des citoyens au delà des considérations électorales réaffirmer ces principes ou du moins ne pas laisser des questions de cet ordre sous le joug d'un référendum populaire peu amène à cerner les enjeux et les conséquences de telles décisions, il en va de leur responsabilité. Qu'en pensez-vous?

    Cordialement.
    Ali Bennani

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux