Blog Notes d'Alain Juppé

Paix!

Publié le 01/08/2006 par Alain Juppé

J’ai toujours été et je reste, certes, un ami d’Israël.
Dans mon action publique, j’ai fait du droit d’Israël, non seulement à l’existence et à la sécurité mais aussi à la paix et au plein épanouissement dans sa région, un principe fondamental. Avec son corollaire: le droit d’Israël à se défendre.

Je n’en suis que plus libre aujourd’hui pour affirmer que ce que fait Israël au Liban (et à Gaza) est moralement inacceptable et politiquement déraisonnable.

Pour reprendre la formule d’une amie de Beyrouth, « le Liban subit la deuxième mort de Rafic Hariri ».
Ce pays, martyrisé par des années de guerre civile, avait réussi à sortir du chaos, à se réconcilier avec lui-même, à se reconstruire peu à peu. Notamment sous l’impulsion de son Premier Ministre Rafic Hariri. La France l’y avait aidé. Avant que les ennemis d’un Liban libre et prospère n’assassine l’artisan du renouveau.

En quelques jours, tout le travail de reconstruction a été anéanti.

Ponts et routes détruits, centrales électriques mises hors d’usage, quartiers d’habitation bombardés,et,surtout, des centaines de morts dans la population civile, dont beaucoup d’enfants, et des centaines de milliers de personnes en fuite.

Je n’oublie pas les nombreuses victimes civiles que les agressions du Hezbollah commettent dans les villes du nord d’Israël.

Mais la réaction du gouvernement israélien est démesurée.

Où peut-elle mener l’Etat hébreu? Comment ce dernier peut-il espérer construire, à long terme, la paix dans la région en exacerbant le rejet et la haine des peuples qui l’entourent? Aucun pays n’a jamais vécu durablement à l’abri d’un mur!

Face au drame et au risque de contagion qu’il comporte, la communauté internationale est déboussolée.
L’Administration Bush suit une ligne de conduite simple: laisser faire Israël.
Certains de nos partenaires européens n’ont qu’une priorité: ne rien faire qui déplaise à Washington.
Dès lors l’Union Européenne est paralysée.
Il y a, bien sûr, un bouc émissaire tout désigné: l’ONU. Mais l’ONU n’est pas autre chose, en matière de sécurité, que le concert des puissances. Quant une puissance bloque toute initiative, il est injuste d’en faire porter la responsabilité à l’Organisation plutôt qu’à ses Etats membres.

La seule voix claire qu’on entende sur la scène internationale est celle de la France qui propose les étapes d’une sortie de crise cohérente et d’une paix durable. Puisse-t-elle être mieux entendue!

Partager cet article

0 commentaires pour « Paix! »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux