Bricolage

Scie japonaise

Written by Romain

Bien entendu, les scies électriques assurent la rapidité des coupes. Pourtant, elles ne sont pas aptes à vous procurer plus de précision, contrairement aux scies manuelles. Elles vous offrent un rendu de travail très pointu.

En comparaison avec la scie égoïne, scie élagage, scie à bûche ou scie à guichet, la scie japonaise détient de multiples points forts. Alliant légèreté et simplicité d’usage, l’outil fait le bonheur des bricoleurs en quête d’une finition de coupe de bonne qualité.

Si vous avez l’intention de vous en procurer un, cet article est d’une grande utilité vous aidant dans votre choix.

Découvrez toutes les informations nécessaires le concernant à savoir le comparatif détaillé suivi du  guide d’achat complet. Cela vous permet de gagner du temps dans la recherche d’un modèle à la hauteur de vos exigences.

Qu’est-ce qu’une scie japonaise?

Tout comme la suggère son nom, la scie japonaise constitue une scie à main d’origine nipponne. À l’instar des pays asiatiques, Japon se discerne par sa passion aux travaux du bois. Il reste ainsi normal de repérer bon nombre d’outils de coupe chez les artisans comme cette scie dotée d’une efficacité remarquable.

Si vous avez l’habitude de manipuler une scie élagage ou scie égoïne, ce modèle s’utilise à peu près de la même manière. Mais il se singularise particulièrement par son usage dans le sens arrière.

À l’opposé d’autres scies à main classiques, il procède à la découpe dans la direction inversée. Vous sciez donc en tirant, mais non pas en poussant.

La scie japonaise accomplit les coupes similaires que ces appareils de coupe. Mais ce sont surtout sa faible épaisseur lame scie et sa qualité de finition qui font surtout sa différence. 

Elle se compose d’une poignée et lame à dents efficace. Cette dernière se caractérise par sa conception en acier assez dur suffisamment supérieur à celui déployé avec les scies européennes.

De par cette caractéristique, elle présente une longue durée de vie contrairement à sa concurrence.

Il existe de nombreux types de scies japonaises disponibles. La scie japonaise Ryoba a le vent en poupe, grâce à sa double denture. Cette caractéristique lui permet d’être polyvalente. Elle est parfaite pour réaliser une coupe transversale et longitudinale.

La scie japonaise Kataba quant à elle est prisée pour sa capacité à couper en profondeur et au ras du bois. Pour la scie japonaise Dozuki, les menuisiers ont font usage pour effectuer des coupes précises et fines.

À part cela, on peut rencontrer de la scie Kugihiki, celle Azebiki et celle Mawashibiki sur le marché. Cette dernière est considérée comme l’origine de la perceuse. Sa lame épaisse permet la découpe arrondie, ce qui autorise le perçage des trous.

Les catégories de scies avec avoyage se font remarquer par leur structure allongée modérément courbée. Elles proposent un trait scie extrêmement fin. L’épaisseur lame avoyage est moins importante.

En ce sens, la découpe en tirant ne cause aucun coincement ou gauchissement.

Comparatif des meilleures scies japonaises

Pour trouver le modèle idéal dans un stock abondant des outils manuels, on vous suggère de consulter notre comparatif de scie japonaise offre. Nos produits figurent dans le classement des exemplaires les plus recherchés dans le commerce. Leur prix répond à tous les budgets.

Wolfcraft 6951000 Scie Japonaise

Cette scie est dotée d’une longueur lame denture adaptée aux sciages de différents matériaux. Si certains en font usage pour la découpe des poutres, plinthes ou bois, d’autres l’utilisent pour le traitement des tuyaux en plastique. Elle est aussi le parfait outil pour couper des stratifiés.

À l’instar de Stanley scie japonaise, le produit présente une lame souple à double denture simplifiant les travaux difficiles. Il propose des coupes très fines répondant aux besoins des professionnels comme des novices.

Démontable, la scie peut être rangée avec facilité. Sa légèreté confère une bonne maniabilité. Mieux encore, sa poignée antidérapante limite les accidents. Cette finition offre aussi un confort d’usage optimisé.

Les avantages

  • Une scie multifonction
  • Démontable et légère

Les inconvénients

  • Vis plastique fragile

Tajima JPR265A

Certaines personnes hésitent à utiliser la scie japonaise, car elles ont peur de subir une blessure. Si vous en faites partie, on vous suggère de privilégier cet article fiable. La marque a insisté de bien tenir sa lame dans la monture réduisant les risques d’accident.

Son remplacement n’est pas uniquement rapide, mais aussi facile. Le protège-lame se retire sans effort.

Avec sa largeur trait de coupe de 0,9 mm, l’outil permet de couper presque toute sorte de bois avec précision. Certains clients stipulent que sa capacité de sciage est supérieure à celle de la scie radiale. L’enseigne l’accompagne d’une poignée ergonomique bimatière facilitant sa prise en main.

Les avantages

  • Modèle sécuritaire
  • Coupe droite et précise

Les inconvénients

  • Lame d’accompagnement conçue uniquement pour le sciage général

Augusta Ryoba 44021 240 AMA

En quête d’une japonaise scie polyvalente ? Favorisez ce modèle. Il est équipé d’une lame double face avec plusieurs dents simplifiant les sections transversales et longitudinales. Il procure des coupes fil travers nettes et linéaires.

Si vous vous initiez aux travaux bois, cet outil vous convient à coup sûr. Avec son poids plume, il parait facile à manier. Vous pouvez commencer lentement puis passer à la coupe plus agressive.

À la finition, il vous permet d’effectuer des coupes plus fines ne nécessitant aucun ponçage. Avec sa lame ultra tranchante, cette scie japonaise n’a aucune difficulté de sectionner du bois dur comme du bois tendre.

Les avantages

  • Fait des coupes longitudinales et transversales
  • Utilisation aisée

Les inconvénients

  • Efficacité douteuse avec le temps

Augusta 44020 270 AMA Kataba

La marque Augusta nous présente pour cette fois-ci une scie pratique à utiliser. Elle se distingue par ses faibles dimensions de 11.8 cm de long, 5 cm de large et 62.5 cm de haut. Sa petite taille réduit son encombrement et facilite sa manipulation.

De par son poids de 200 g, elle fait preuve d’une remarquable légèreté. Sa longue poignée en fibres libériennes offre un bon contrôle de travail à chaque intervention.

Cette scie japonaise Kataba possède une denture triangulaire assez fine. Elle propose des coupes profondes et nettes, quelle que soit la nature du matériau. Elle n’est pas seulement adaptée aux sciages du bois, mais aussi aux coupes des plastiques et plinthes.

Les avantages

  • Taille réduite et poids plume
  • Scie japonaise kataba poignée très longue

Les inconvénients

  • Lame à manier avec finesse

Scie japonaise RYOBA

Devant la variété de scie japonaise offre au marché, le modèle Ryoba gagne en popularité. Cet article en fait partie et il peut être utilisé avec de nombreuses matières.

Que vous comptiez couper du bois massif, des lattés, des contre-plaqués, des MDF ou encore des mélaminés, il peut toujours vous faire plaisir. Il est aussi recommandé pour scier des plastiques, PVC, acryliques et bien d’autres.

Avec sa longueur lame de 180 mm et son épaisseur lame de 0,5 mm, cet exemplaire vous aide à couper sans effort. Le trait scie reste à la fois précis et fin.

Il présente deux côtés dont l’un possède peu de dents conçues pour les coupes sommaires. L’autre quant à lui se munit de plusieurs dents s’adressant aux sciages fins.

Les avantages

  • Plusieurs sciages possibles
  • Scie avec 2 côtés opérationnels

Les inconvénients

  • Changement de lame un peu compliqué

Scie pour l’artisanat et l’industrie, J-KSSETK

Si cette scie japonaise coûte un peu cher, c’est parce qu’elle offre de nombreux points forts. Elle est accompagnée de 3 lames dont l’une est de type Ryoba avec 240 mm de long.

La deuxième de 240 mm a rapport à la Dozuki scie japonaise. Pour la troisième, il s’agit d’une lame de scie japonaise Kataba de 250 mm.

Avec cette diversité de lame, le modèle vous procure bon nombre d’utilisations répondant à toutes les attentes. Après l’usage, il est possible de rétracter la lame vers l’arrière.

Grâce à cette position, la scie devient peu encombrante. De plus, cela protège des dents.

Les avantages

  • Une scie japonaise 3 en 1
  • Lame scie rétractable

Les inconvénients

  • Impossibilité de l’achat individuel de la poignée

GRÜNTEK Scie japonaise

Cet exemplaire fait le bonheur des acquéreurs avec un petit budget, grâce à son prix à la portée de tous. Malgré sa faible tarification, il présente pas mal d’avantages.

À la livraison gratuite ou non, il est fourni avec deux lames scie de jardin dont l’une convient à la coupe fine et l’autre à la coupe grossière.

À part cela, il s’équipe d’un anneau stabilisateur en métal renforçant la fixation de la poignée. Cet élément évite également toute cassure de lame scie japonaise

Grâce à son manche très long, l’outil offre une bonne préhension. Il s’adresse aussi bien aux gauchers qu’aux droitiers. De 204 g, il se manie avec peu d’efforts.

Les avantages

  • Coût avantageux
  • Deux lames incluses

Les inconvénients

  • Montage de lame difficile

KLRStec® Scie japonaise professionnelle

Cette scie possède une lame denture à double face de 240 mm. Si les petites dents correspondent aux coupes transversales vis-à-vis des fibres. La grande denture convient aux coupes longitudinales.

Le modèle promet une qualité de coupe irréprochable autant aux travaux bois qu’à ceux de plastique.

Il met à votre disposition une poignée à la fois ergonomique et antidérapante. De 320 mm de long, cette dernière procure une bonne stabilité et tient précisément dans la main. 

Les avantages

  • Double denture dont fine et grossière
  • Poignée sûre, stable et longue

Les inconvénients

  • Requiert un temps d’adaptation pour les premiers usagers

Protanic Lot de 3 scies japonaises

Cette scie japonaise est confectionnée à la main de façon la plus traditionnelle. À cet effet, elle se révèle être robuste, stable et durable comparativement à d’autres scies modernes. Il s’agit d’un lot de 3 scies proposant le modèle Ryoba, Dozuki et Kataba.

Si le premier convient aux coupes profondes dans le bois sec et tendre, le deuxième correspond aux coupes plates. En ce qui concerne la scie japonaise Kataba, elle se distingue par son guide sans dos.

Elle s’adresse aux sciages transversaux par rapport aux fibres. Ce produit dispose d’une épaisseur lame entre 0,6 à 0,8 mm procurant des coupes nettes et précises.

Les avantages

  • Bonne finition
  • Kit de 3 scies japonaises

Les inconvénients

  • Prix exagéré

Quelle est la meilleure scie japonaise ?

Si on ne sait pas grand-chose avec ces outils de coupe, il est normal qu’on se sente un peu perdu lors de l’achat. On se demande parfois comment dénicher l’exemplaire idéal.

Si vous avez déjà consulté notre classement de scie japonaise offre, mais vous n’arrivez pas encore à vous décider, on vous conseille de choisir un produit selon le type d’usage attendu.

Dans le cas où l’exemplaire est dédié à être utilisé peu de fois, nombreux sont les modèles à mini prix aptes à satisfaire vos besoins. Même s’ils ne bénéficient pas d’une finition de gamme, leur largeur trait scie vous promet de bons résultats. Il leur faut un entretien fréquent et vous pouvez vous en servir longtemps.

Si vous êtes en revanche un professionnel dans les travaux de bois, vous devez ainsi vous munir d’une scie ultra efficace.

En ce sens, il vous suffit d’augmenter le prix et de repérer un produit onéreux qui est parfois performant.

Avec sa longueur lame denture et épaisseur adaptée, l’outil procure des découpes précises et puissantes. Certains articles comme le modèle de Silky ne confèrent pas uniquement de bons rendements, mais s’avèrent aussi multiusages. Ils constituent un investissement très intéressant.

Quels sont les critères à regarder avant d’acheter sa scie japonaise?

Avec un énorme stock des produits disponibles sur le marché, faire le bon choix n’est pas du tout une mince affaire. Dénicher l’article idéal prend beaucoup de temps. Pour vous aider à le repérer plus rapidement, considérez les paramètres ci-après :

  • Différents types de scies japonaises

Encore appelée double face, la scie japonaise Ryoba possède deux côtés dont chacun détient des dents. Il existe de nombreuses catégories dans le commerce. Certaines se munissent d’une face pour bois dure et une autre pour bois tendre. D’autres quant à eux servent à réaliser des sciages plus spécifiques. Cette référence japonaise Ryoba s’utilise généralement pour niveler un panneau de bois ou pour effectuer des coupes travers profondes.

La scie japonaise Dozuki possède une lame épaisseur de 0,3 mm qui est dotée d’une denture trapézoïdale. Elle est renforcée par un dos vous permettant de procéder facilement aux assemblages des bois. Les ébénistes en font aussi usage pour composer des joints.

Quant à la scie japonaise Kataba, seul le côté de la face de sa lame possède des dents. La longueur largeur lame évolue suivant la partie tranchante. Grâce à cela, les vitesses de coupe sont différentes suivant la position de l’outil sur le matériau à usiner. Il s’agit d’un modèle de scie japonaise doté de nombreuses utilisations.

L’exemplaire Azebiki n’est pas très répandu. Il se singularise par sa lame à la fois courte et galbée. Il constitue le produit idéal pour faire une découpe au milieu d’une pièce de bois. Pour la scie Kugihiki, les professionnels lui confient des découpes de finition. Ils la privilégient, car celui-ci n’agresse pas trop le matériau.

La scie japonaise Sokomawashibiki et celle Anahiki ne sont pas aussi nombreuses au marché. Mais elles ont chacune leurs points forts et points faibles. La dernière est par exemple idéale pour trancher de grosses branches.

  • Qualité de lame

Peu importe la longueur lame ou l’épaisseur lame scie, sachez que cette pièce centrale détermine la qualité et l’efficacité du sciage. De ce fait, sa sélection ne doit pas être prise à la légère. De plus, elle définit la précision du trait scie, ce qui différencie principalement les scies japonaises.

Pour éviter d’acquérir un mauvais article, il est crucial de considérer la matière de fabrication de ce composant. La majorité des modèles sont conçus en acier d’une remarquable dureté. C’est pourquoi la scie tolère sans problème les usages intensifs.

De par cette dureté, la lame épaisseur se révèle être plus fine par rapport à d’autres catégories de scies manuelles. D’ailleurs, certains exemplaires jouissent d’une conception chromée. Cela optimise leur robustesse et augmente leur durée de vie.

  • Côté pratique

Pour déterminer la praticité du produit, il est primordial d’observer la conception de sa poignée. Cette dernière assure la bonne ou mauvaise prise en main. Généralement, la poignée des scies japonaises se fait remarquer par sa longueur.

Grâce à cette caractéristique, il reste envisageable de scier à deux mains. À cet effet, le travail ne demande aucun énorme effort de coupe, mais le rendement est parfaitement amélioré.

Toutefois, quand vous songez à réaliser des découpes fines avec une bonne largeur trait scie, il est pareillement possible d’utiliser une main.

Dans ce contexte, n’oubliez pas de contrôler le poids de la scie, car cela influe aussi sur le confort d’usage. Vérifiez si elle est légère ou lourde. Pour ce dernier cas, vous devez fournir beaucoup d’efforts à chaque maniement.

Par contre, une petite scie semble facile à ranger. Elle n’encombre pas votre atelier. Certaines marques comme Silky suggèrent des modèles de scie pliante. Leur praticité est au rendez-vous.

Comment se servir d’une scie japonaise?

Il faut bien reconnaître que la première utilisation d’une scie japonaise se révèle être déroutante. Comme vous avez l’habitude de manipuler une scie égoïne en vous positionnant au-dessus du matériau à usiner, c’est tout à fait l’inverse avec ce modèle.

Avant de couper, il est impératif de bien caler la pièce en bois à scier. Cela garantit sa stabilité tout au long du travail. Pour sectionner, vous tirez l’appareil vers le bas sans lui mettre de pression. Avec la lame scie ultra tranchante, la découpe est non seulement propre, mais aussi précise.

Il s’avère tout à fait compréhensible que vous soyez un peu maladroit au début. Après deux ou trois interventions, vous vous habituez à vous en servir sans problème. Il suffit d’abandonner votre geste classique avec la scie élagage, scie à chantourner ou scie à araser et le tour est joué.

Avec la scie japonaise, il faut donc couper dans la direction de la traction. À la différence d’autres scies, elle ne sectionne pas à l’aide de la pointe du tranchant, peu importe la longueur largeur lame. Elle coupe par le biais de l’extrémité arrière.

Afin de la guider, vous utilisez votre pouce de la même manière que vous en avez l’habitude avec les scies traditionnelles. Vous ne la prenez pas par l’avant du manche ou de la poignée, mais plutôt un peu en arrière.

Procédez au sciage en tirant régulièrement et délicatement. Plus vous avancez, plus vous saurez le meilleur angle pour obtenir des coupes précises.

Évitez de scier rapidement ou d’exercer trop de pression. Sinon, la lame scie japonaise a tendance à se tordre ou sortir du trait de coupe. Si vous traitez une pièce de bois de taille, vous pouvez très bien utiliser vos deux mains. Il est préférable de les garder écartées l’une de l’autre.

Si vous comptez réaliser des coupes très profondes, sachez que ces travaux peuvent entraîner le blocage de la lame. Il faut au début employer un coin de la coupe dans le but de diviser les côtés.

Quelle que soit la longueur lame ou l’épaisseur lame, cet élément contribue à la puissance de la scie. Il est donc conseillé d’en prendre soin méticuleusement. Veillez à stocker l’appareil dans des endroits secs après chaque usage.

Les meilleures marques de scies japonaises

Face à l’utilité des scies japonaises dans la vie quotidienne, les enseignes rivalisent d’inventivité et d’originalité pour présenter des modèles diversifiés. Si vous consacrez un budget limité pour l’acquisition de l’outil, de nombreuses marques vous proposent des exemplaires à petit prix.

Parmi les plus connues, Stanley suggère une variété de scies à un coût défiant toute concurrence. Malgré sa tarification intéressante, la scie japonaise Stanley est en mesure de garantir le succès des sciages.

En revanche, si vous prévoyez un budget élargi pour l’achat d’une nouvelle scie, Silky met à votre disposition une vaste sélection des exemplaires puissants. Bien qu’ils soient un peu onéreux, leur qualité de coupe justifie leur prix.

Certaines marques comme Magma proposent des modèles dotés de plusieurs lames en un seul colis. Même s’ils s’avèrent aussi dispendieux, ils sont complets vous aidant à réaliser de nombreux travaux de sciage.

La scie japonaise combien ça coûte ?

Comparativement à d’autres couteaux ou scies manuelles, la scie japonaise a la particularité d’être peu onéreuse. Généralement, son prix ne dépasse pas les 80 ou 100 euros. Si vous n’en faites usage que de manière occasionnelle, ce n’est pas la peine de vous investir dans l’acquisition d’un exemplaire cher.

Il existe un stock important des scies à petits prix, mais largement suffisantes pour répondre aux besoins des bricoleurs.

Le coût de certains modèles comme scie japonaise Stanley Fatmax 600 mm n’atteint pas les 20 euros. Pourtant, elle s’équipe d’une lame flexible parfaite pour les travaux bois difficiles.

Pour les spécialistes en quête d’une scie haut de gamme, ils doivent prévoir un important budget à l’achat. D’autres enseignes proposent des modèles conçus pour les sciages professionnels.

La scie pour l’artisanat et l’industrie J-KSSETK vaut par exemple jusqu’à 79,90 euros. De ce fait, la tarification de l’article dépend notamment du type d’usage prévu.

Il est conseillé de faire l’acquisition chez des sites proposant une livraison gratuite. Cela vous permet de gagner de l’argent à chaque commande.

Comment entretenir sa scie japonaise ?

Qu’il s’agisse de la scie japonaise Ryoba, scie japonaise Kataba, scie japonaise Dozuki ou scie japonaise Stanley, cet appareil de coupe nécessite un entretien régulier.

Cette opération garantit sa longue durée de vie et booste ses performances. Si vous souhaitez ainsi profiter longtemps de votre scie japonaise, tâchez d’en prendre soin de manière fréquente.

Contrairement aux scies électriques, sa maintenance n’est pas si compliquée. Il est fortement préconisé de la ranger dans une housse isolée des autres accessoires après chaque usage. Cela a pour but de conserver sa lame afin que celle-ci ne soit pas au contact avec eux. Sinon, cela tord ou désaxe la denture.

Après l’utilisation, ayez le réflexe d’enlever la sciure collée entre les dents. Il est nécessaire de stériliser la lame à l’aide de l’alcool à 90 degrés. D’autres se servent de la javel évitant de contaminer d’autres matériaux.

Pour mener à bien l’entretien de la scie japonaise, la partie la plus importante a rapport à la phase de l’affûtage. Tout comme avec les couteaux, sa lame en a aussi besoin.

À préciser qu’un bon aiguisage requiert des techniques conformes aux appareils en question. Il est recommandé d’utiliser des outils d’affilage adéquats. Sinon, cela risque d’endommager sa lame.

Dans le cas où cette dernière parait usée, il n’y a rien de tel que de la remplacer définitivement. Si le produit jouit d’une bonne précision longueur lame, celle-ci garantit la rapidité et l’efficacité de coupe.

De toute manière, la lame scie japonaise se change très rarement, car elle bénéficie d’une importante robustesse de l’acier.

Avantages et inconvénients d’une scie japonaise

En comparaison avec d’autres scies à main, celle japonaise se diffère par ses multiples avantages. Elle s’équipe d’une lame épaisseur ultra fine, mais assez robuste.

Si la lame de la scie élagage est moins dure, la sienne se montre assez rigide supportant des coupes profondes. A cet effet, elle possède une grande durabilité vous aidant à réaliser vos travaux bois assez longtemps.

De par sa faible épaisseur lame, la scie japonaise est capable de faire des coupes travers avec grande précision. Si les travaux avec certains exemplaires manuels nécessitent des retouches, ceux avec ce modèle n’ont pas besoin d’être corrigés. La finition de coupe est irréprochable.

Pour sectionner des pièces en bois, il est utilisé en tirant. Il ne demande pas un énorme effort physique particulier, contrairement en poussant. Le scieur oriente sa denture vers lui, mais non pas vers l’extrémité de sa partie tranchante. Cette technique optimise la force.

Ce n’est pas tout, cela permet à la scie japonaise lame de se tenir parfaitement droite pendant le sciage.

Les menuisiers préfèrent également faire usage de cette scie d’origine japonaise, grâce à sa polyvalence. Ils peuvent s’en servir pour trancher plusieurs matériaux différents.

Le bois fait partie des pièces les plus utilisées avec l’outil. Mais on le trouve aussi lors des travaux de plomberie pour couper des tubes en PVC. Certains professionnels lui confient des coupes du parquet.

Quelle que soit la solidité de l’élément à traiter, la lame scie japonaise promet une remarquable solidité. Il suffit de savoir bien la manipuler évitant de l’abîmer.

Dans cette logique, l’usage du dispositif nécessite beaucoup de précautions. À l’instar des couteaux, il peut causer d’éventuelles blessures corporelles. Cette manipulation délicate figure parmi ses inconvénients. Il vaut mieux être accompagné par un habitué de la scie lors de la première utilisation.

Outre ces détails, son fonctionnement s’avère aussi très différent à celui de la scie occidentale.

Peu importe la longueur lame denture, celle-ci est inversée. La découpe se réalise sur le retour de l’outil. Si vous ne maîtrisez pas la technique, soit vous êtes blessés, soit la finition de coupe est médiocre. De ce fait, sa manipulation demande aussi de l’habileté.

Comment scier avec une scie japonaise?

Si vous vous familiarisez avec les scies traditionnelles, l’usage de la scie japonaise est le contraire. Elle effectue la coupe en tirant, car la lame denture est dirigée vers l’utilisateur et non pas vers le bout du tranchant. Grâce à cette technique, la lame scie peut rester droite le long du sciage. De plus, cela augmente la force.

Quelle scie japonaise choisir?

Pour repérer l’exemplaire idéal, faites votre choix en fonction de votre budget et l’utilisation que vous prévoyez d’en faire. Si vous êtes un bricoleur occasionnel, un article moins coûteux comme GRÜNTEK Scie japonaise vous ira très bien. À l’inverse, si votre métier relève des travaux de bois, optez pour un produit de gamme.

Pourquoi acheter une scie japonaise?

De par la bonne qualité de sa lame, la scie japonaise vous permet d’obtenir un trait scie de coupe ultra fin. Même si son prix n’est pas cher, elle offre de nombreux avantages. Elle est en mesure de scier les matériaux solides y compris le bois dur. Avec sa poignée ergonomique, elle peut sembler plus maniable.

About the author

Romain

Leave a Comment