Bricolage

Scie plongeante

Written by Romain

Comparatif des scies plongeantes

Scie plongeante : comment choisir le meilleur modèle ? Top 8

La scie plongeante est de plus en plus sollicitée pour son côté plus sécuritaire par rapport à la version classique. Et même s’il n’en existe pas beaucoup sur le marché, son prix élevé freine l’élan des consommateurs. Heureusement, des marques et des chaines de distribution appliquent des remises faisant largement baisser le prix en faveur des bricoleurs amateurs. Dans cette poignée de produits méticuleusement sélectionnés, vous pourriez trouver la vôtre. Profitez également de nos conseils pour bien la choisir.

Makita 1300W – SP6000J1

Avec sa puissance de 1300 W et sa vitesse de rotation de 5200 tours par minute, la scie plongeante Makita assume les gros œuvres et les tâches difficiles. Elle est donc polyvalente en matière de missions à réaliser et de matériaux à traiter.

Son système de sécurité électronique et mécanique au démarrage réduit les baisses soudaines de régime et maintient la vitesse de la scie constante du début à la fin de la coupe. L’appareil embarque également un système qui l’empêche de basculer quand il réalise des coupes en biseau.

Vous n’êtes pas obligé de racheter le même si par mégarde vous avez égaré son rail de guidage. La machine fonctionne aussi bien avec ceux des autres marques. Il en va de même pour son coffret.

Elle est un peu bruyante avec ses 102 dB et coûte plus cher par rapport à ses concurrentes.

Concernant la hauteur de coupe, la référence figure parmi les plus performantes avec sa lame allant jusqu’à 5.6 cm de profondeur à 90° et 3.8 cm à 48°. C’est aussi l’une des plus légères sous ses 4.4 kg.

 

 

Avantages

 

— Bonnes capacités de coupe et puissante

— Légère

— Compacte

— Sécuritaire

 

Inconvénients

— Absence de couteau diviseur

— Coûteuse

Einhell TE-PS 165 

Par rapport aux autres scies plongeantes, le prix de l’Einhell TE-PS 165 revient à 4 fois moins que ses rivales sur le marché. Et pourtant, elle est bien vendue avec une butée parallèle et un système d’aspiration efficace.

Il s’agit donc ici d’une série pas chère, mais plus que correcte. Elle est maniable avec son poids de 4.75 kg et sa poignée de petit diamètre. À 90°, elle coupe jusqu’à 6.6 cm.

Ses 1200 W ne s’éloignent pas tellement des machines les plus puissantes de ce comparatif. Ils lui permettent de réaliser des coupes sur des matériaux durs sans chauffer. À cela s’ajoute la qualité de la lame, dite haut de gamme. Ses 48 dents fournissent des résultats de coupe lisses et précis.

Ce modèle est également simple à régler. On n’a pas besoin d’outil pour configurer la profondeur de coupe ou l’angle d’inclinaison. Il est possible de maintenir la lame immobile pour la remplacer en un clin d’œil.

Le cordon d’alimentation de 4 m favorise le confort des utilisateurs et réduit les contraintes liées à l’espacement.

La solidité du produit se reflète à travers la garantie de 2 ans accordée par Einhell.

 

Avantages

 

— Pas chère

— Lame de bonne qualité et pour des coupes nettes

— Poids plume

— Ergonomique

 

Inconvénients

— Aurait tendance à se bloquer à la fin de la coupe en position basse.

 

DeWalt DWS520KT-QS

La scie plongeante DeWalt DWS520KT-QS est disponible dans un coffret des plus solides et doté d’une poignée de transport confortable. Elle déploie une puissance de 1300 W pour les travaux intenses et les matériaux rigides justifiant son prix de plus de 300 euros. Sa vitesse passe de 1750 à 4000 trs par minutes, ce qui la rend compatible à divers matériaux.

Par contre, la référence est dépassée par rapport à son poids qui est largement supérieur à la moyenne, presque 8 kg.

La machine a une profondeur de coupe correcte de 5.5 cm. Elle fend sans mal le bois ou le PVC avec sa lame à 48 dents. Vous en obtenez des coupes propres et nettes.

Le fabricant affirme également que le système d’aspiration permet de se débarrasser de 90 % des poussières de bois, et autres matériaux et donc de gagner du temps après chaque utilisation.

La poignée de par sa forme plus plate que celle des autres modèles rentre parfaitement dans la main. On a ainsi une meilleure prise sur l’outil.

 

Avantages

 

— Coffret de rangement fourni

— Performante et profondeur de coupe élevée

— Adaptée à différents matériaux

— Robuste

 

Inconvénients

— Lourde

— Moyennement chère

Scheppach PL55

La scie plongeante Scheppach PL55 fait partie de meilleurs rapports qualité-prix de notre sélection. Elle est dotée d’une bonne puissance de 1200 W adaptée à différents matériaux ainsi que des travaux légers à pénibles et longs : bois massif, plans de travail en céramique ou en pierre, MDF, laminés, tout y passe.

Sous ses 7.4 kg, la série complique cela dit la tâche aux femmes et ceux qui manquent de force dans les bras lorsqu’ils y passent des heures. Elle est compacte avec ses 34 cm de long, 23 cm de large et 26 cm de haut, et peut se ranger n’importe où.

Grâce à son rail de guidage de 70 cm joint, la machine coupe de manière précise et bien droit les plans de travail, les poutres, et les joints de dilatation à 1.6 cm du mur.

Un carter est collé tout près de la lame afin de concentrer les poussières qui se font aspirer plus efficacement.

De plus, par rapport à la concurrence, le produit génère beaucoup moins de bruit.

 

Avantages

 

— Abordable

— Puissance et capacité de coupe moyennes

— De petites dimensions

— Système d’aspiration efficace grâce au carter

 

Inconvénients

— Absence de garantie du constructeur

— Pesante

Bosch Professional GKT 55 GCE

La scie plongeante Bosch Professional GKT 55 GCE fait partie des plus puissantes avec ses 1400 W. Elle sectionnera alors sans difficulté le bois massif, et les matériaux les plus durs comme l’aluminium, le verre ou l’acrylique. Elle s’attaque en parallèle aux matériaux moins rigides grâce à son variateur de vitesse et est vivement recommandée aux professionnels.

Le moteur se conserve plus longtemps par rapport aux autres outils du même type, car il est protégé contre les surcharges et démarre progressivement à chaque fois.

Elle tient des heures sans faiblir grâce à son moteur performant. C’est aussi l’un des outils de cette catégorie les plus chers, mais la qualité a un prix pour les professionnels.

Le modèle pèse 4.7 kg, ce qui accommode la plupart des utilisateurs, hommes ou femmes. Chez cette référence, même les accessoires tels que la lame ou le rail de guidage sont garantis.

Le confort est aussi au rendez-vous dans un petit atelier, vu que la machine marche sans crever les tympans. La poussière n’a pas le temps de se répandre dans l’air grâce au système d’aspiration fonctionnel Bosch Click & Clean.

Un coffret accompagne le produit afin que vous vous déplaciez aisément avec la GKT 55 GCE.

 

Avantages

 

— Puissance très élevée

— Grande polyvalence

— Prix moyen pour un outil professionnel

— Maniable et léger

 

Inconvénients

— Il est bien annoncé sur le conditionnement qu’un rail de guidage est offert, mais beaucoup ne l’ont pas retrouvé dans leur paquet.

Skil 5330AA 

La mini scie plongeante Skil 5330AA est fournie avec 3 lames différentes compatibles avec plusieurs matériaux. Ainsi elle peut couper le bois, le laminé, mais aussi la mosaïque, l’aluminium et le plastique.

Avec sa puissance de 600 W, elle coupe jusqu’à 2.8 cm. En termes de vitesse, la scie surpasse de loin les grosses machines de 1200 W qui montent à 4000 trs/min max, alors qu’elle arrive à faire 6000 tours par minute. Elle convient dans ce cas surtout pour les profilés, les tubes, et autres objets dans ces dimensions difficiles d’accès.

Le modèle est conçu assez fin. Il tient dans la main sans occasionner de douleur ni de crampe. On passe sans souci plusieurs minutes, voire des heures à la découpe sans se fatiguer la main grâce à ce format.

L’arbre se bloque, ce qui entraine un changement rapide de la lame selon le matériau à sectionner. Et avec le guide parallèle, même les bricoleurs débutants parviennent à couper bien droit. Le poids de 2 kg de l’engin vient rajouter une couche à sa maniabilité déjà évidente.

 

Avantages

 

— Vendue avec 3 lames, polyvalente

— Extrêmement maniable et pratique n’importe où

— Réglages et changements de lame aisés

— Solide

 

Inconvénients

— Les commentaires parlent de jeu au niveau du rail de guidage.

— Pas de mallette de rangement

Makita HS7601J

La scie plongeante Makita HS7601J de gamme moyenne est appréciée parce qu’elle vibre à peine en plein fonctionnement. Elle ne fatigue pas la main rapidement. Elle se fait à peine entendre dans tout l’atelier, ce qui fait que vous pouvez l’utiliser sans vous soucier de l’entourage ou de vous trouver des bouchons d’oreilles.

Les réglages sur l’appareil s’effectuent sans qu’on ait à se servir de tournevis ou d’autre outil. La prise en main confortable résulte de la poignée qui s’affine au fur et à mesure qu’on descend. Grâce au revêtement en caoutchouc, que vous portiez des gants ou non, vous gardez solidement l’appareil dans la main. Pour l’aspiration, rien de bien compliqué. Vous insérez l’aspirateur dans l’ouverture dédiée et vous l’enclenchez.

Avec ses 4 kg, la HS7601J est la plus légère des scies plongeantes de ce comparatif. Et avec ses 1200 W, elle coupe une bonne quantité de matériaux sans forcer.

Le coffret de transport assure une durée de vie longue au produit malgré des va-et-vient incessants d’un chantier à l’autre.

 

Avantages

 

— Prix économique

— Dimensions et forme adaptées aux petites et aux grandes mains

— Silencieuse, vibre peu et légère

— Coffret solide

 

Inconvénients

— Le coffret serait un peu trop gros pour la scie seule. Il faut donc rembourrer l’intérieur ou la caler pour éviter qu’elle se promène dedans.

Bosch 06016B4000

La scie plongeante Bosch 06016B4000 simplifie considérablement les découpes avec son poids de 1 kg. Comme elle est dépourvue de fil, vous ne vous encombrez et vous en servez dans les endroits inaccessibles ainsi que les chantiers sans électricité. De plus avec ses dimensions de 37 x 20 x 23 cm, elle tient bien en main et se laisse diriger facilement.

Ce modèle à batterie est aussi puissant, si ce n’est plus, que les versions filaires. On enregistre une puissance nominale de 1620 W contre 1200 à 1400 W pour les autres. Vous travaillez par conséquent avec différents matériaux, du bois tendre à dur, du carrelage, des plans de travail, de la tuyauterie, et bien d’autres éléments de construction. Le format de l’outil permet de créer des fentes à 1 cm du bord d’une cloison.

Un détail qu’on voit rarement sur ce type de machine, les vitesses sont personnalisables au moyen d’une appli. Ceux qui appréhendent de démonter entièrement la machine pour remédier à des jeux dans la position de la lame peuvent alors se rassurer.

Le bémol reste son prix assez élevé de plus de 300 euros alors que le produit n’est ni accompagné d’un chargeur ni d’une batterie. Mais n’importe quelles batterie et chargeur de 18 V feront l’affaire.

 

Avantages

 

— Système à batterie pratique et universel

— Réglages faciles à l’aide d’une appli

— Ergonomique

— Puissante et adaptable à différentes tâches et matériaux

 

Inconvénients

— L’aspiration manquerait de puissance selon quelques commentaires.

C’est quoi une scie plongeante ?

Une scie plongeante est un outil qui ne s’éloigne pas vraiment de la scie circulaire. Elle permet de débiter du bois et des dérivés de celui-ci. Elle est constituée d’un moteur, d’un boitier censé accueillir la lame, de plusieurs réglages bien en évidence, et d’une ouverture pour brancher un aspirateur.

Avec ce type de scie, on arrive aussi à mettre en place des joints de dilatation aisément, à créer des plaques de matériaux, dont le plâtre, ou à mettre à niveau des portes.

De nombreux bricoleurs scient des profilés d’aluminium, des lambris de PVC, et des goulottes de câble à l’aide de cet appareil.

Quelle marque de scie plongeante choisir ?

De nombreuses enseignes se sont mises à fabriquer la scie plongeante, que choisir entre elles est devenu un vrai dilemme. En faisant plus ample connaissance avec elles ainsi que leurs gammes de produits, vous trancherez plus facilement. Nous avons aussi survolé les rayons bricolages des grandes chaines de distribution afin de vous aider à trouver votre bonheur sans prise de tête.

 

  • Makita

 

Makita compte plusieurs modèles de scies plongeantes dans sa collection. Avec ou sans rail de guidage, avec ou sans accessoires, ou juste le boitier nu, la marque répond à tous les besoins du grand public. Pour des puissances allant jusqu’à 1300 W, on débourse entre 354 à 650 euros.

 

  • Parkside

 

 

Les scies plongeantes Parkside font partie des plus abordables. En effet, elles coutent moins de 100 euros, voire moins de 90 euros. Elles ont une petite puissance de 710 W, ce qui est relativement plus élevé pour un mini modèle. Par contre, elles favorisent le confort de leurs propriétaires avec leur cordon de 4 m et leur poignée ergonomique.

 

 

  • Festool

 

 

Festool est une marque haut de gamme si l’on se réfère à ses scies plongeantes qui coûtent deux fois plus que la moyenne. Pour 675 à 950 euros, elle met à la disposition des acheteurs un coffret de rangement, un rail, parfois même deux, un support pour fixer l’outil sur l’établi, en plus de la lame. Les modèles les moins chers sont vendus à un peu moins de 500 euros. Les puissances varient entre 1000 à 1200 W pour les versions filaires avec des vitesses allant jusqu’à 5800 trs/min.

 

  • Bosch

 

La marque Bosch s’adresse à tous les profils d’utilisateurs, des bricoleurs du dimanche aux professionnels avec sa panoplie de scies plongeantes. Elle choisit des puissances élevées de l’ordre de 1400 W pour ses outils et les équipe de variateur de vitesse. On les retrouve avec ou sans coffret de rangement pour un prix tournant autour de 400 euros.

 

 

  • Dewalt

 

Dewalt a sorti plusieurs modèles de scies plongeantes avec ou sans mallette de rangement et rail de guidage. Le boitier seulement pour l’enseigne revient à un peu plus de 500 euros. Ses modèles effectuent 4200 trs/minute et sont plutôt silencieux. Quant à la profondeur de coupe, ils ont aussi une bonne capacité de coupe, jusqu’à 5.9 cm à 90°.

 

 

  • Scheppach

Scheppach est une marque accessible pour les petits budgets. Ses scies plongeantes se déclinent entre 140 euros à 242 euros environ. Elles sont fournies avec des rails de guidage et avec leur puissance de 1200 W à 1600 W et des diamètres de lames de 16 à 21 cm, elles sont en mesure de scier des matériaux de différentes textures. Les produits Scheppach embarquent aussi des systèmes de sécurité et de fixation sur la table.

 

  • Mafell

 

Mafell, le spécialiste du sciage depuis 1899, nous présente une large gamme de scies plongeantes pour différents besoins. L’inventeur de la machine de charpente portative au monde a encore plus d’un tour dans son sac après toutes ces années.

 

Certes, ses prix ne descendent pas en dessous de 575 euros, mais cela s’explique par la qualité de ses produits. Rien que ses rails de guidage font plus d’un mètre, alors que la plupart s’arrêtent à 75 cm. Ses modèles sont légers et ses moteurs puissants.

 

  • Leroy Merlin

 

Comme chez de nombreux distributeurs, la scie plongeante n’est pas aussi courante que la scie circulaire classique. Cela s’explique par son prix bien plus élevé. On le constate d’ailleurs dans les magasins Leroy Merlin où seules les marques Dewalt, Feider, Worx sont disponibles. Par contre on se retrouve face à une large gamme de prix allant de 99 euros dans le cas d’une mini scie plongeante à 509 euros pour un produit complet.

 

  • Lidl

 

Plusieurs fabricants de scies plongeantes collaborent avec Lidl dont Parkside. Grâce aux promotions appliquées dans les magasins, il est possible d’en obtenir une pour moins de 60 euros. On a des rails de guidage, et les consommateurs en disent du bien.

Comment se servir d’une scie plongeante ?

Il est vrai qu’au premier abord l’utilisation de la scie plongeante parait difficile à comprendre, mais avec ces quelques conseils, vous serez à même de la manipuler aisément. Ces recommandations s’adressent donc particulièrement aux bricoleurs que la notice n’a pas pu aider.

 

Créer des joints le long d’une paroi

 

Pour ce faire, il vous faut une scie plongeante dotée d’un carter totalement plat qui lui permette de s’aligner avec le mur de la terrasse par exemple. Réglez la profondeur de coupe en alignant la molette sur la valeur exacte. Adossez la scie plongeante contre le mur qui vous servira en même temps de rail de guidage. Branchez l’appareil et mettez-le en marche.

 

Régler l’angle d’inclinaison de la lame

 

En général, la lame pivote jusqu’à 45 à 60° afin que vous puissiez réaliser des coupes d’angles, mais cela dépend de chaque modèle. Regardez sur les côtés de la scie plongeante. Vous devriez avoir un petit rapporteur avec des graduations dessus, des vis de serrage, et une molette dans une couleur bien évidente. Desserrez la vis qui bloque la molette. Placez cette dernière à la position désirée, et resserrez, tout simplement.

 

S’aider du couteau diviseur

 

Le couteau diviseur n’est pas là pour faire joli. Il vous aide à vous situer par rapport à la ligne de coupe si vous n’avez par exemple pas de rail de guidage. Avant de couper le long d’une poutre de 4 m, nous vous conseillons de tracer la ligne de coupe. Vous prenez un mètre ou une équerre et vous marquez tous les 5 cm. Vous reliez ensuite les points jusqu’à ce que le tout forme une ligne bien droite.

 

Vous positionnez votre scie plongeante de manière à ce que la lame du couteau diviseur et de la scie se place pile sur le trait. Vous démarrez l’engin et coupez un à deux mètres environ. Ensuite, pour continuer, voyez si le couteau diviseur se glisse dans la fente nouvellement créée. Dans ce cas, vous avez coupé droit et êtes dans la bonne voie. Il faut s’y prendre petit à petit jusqu’à l’autre bout.

 

Connecter la scie plongeante à un aspirateur

 

Ce n’est pas bien difficile. Tout ce que vous avez à faire, c’est insérer la tête dépourvue d’embout de l’aspirateur à l’embouchure dédiée à cette fin et lancez les deux machines en même temps et voilà. Faites juste attention à ce que le flexible ne vous encombre pas dans votre tâche.

 

Si vous poncez une plaque de plâtre, afin de favoriser l’aspiration, placez un cache (normalement prévu à cet effet et fourni avec le produit) devant la lame de la scie. Ainsi, la poussière ne se répandra pas sur la table.

 

Remplacer la lame

 

Sur une scie plongeante, on est souvent amené à changer de lame autant que de matériaux. Pour commencer, défaites les ressorts retenant le plateau. Vous aurez besoin d’un tournevis. Profitez-en pour vérifier la position de la butée de profondeur. Elle devrait sur la profondeur maximale de coupe. Remplacez la lame et remettez tout en ordre.

 

Remédier à un dérèglement de l’angle de la lame de scie

 

Si vous constatez que votre outil coupe à côté, repérez les vis près des molettes concernées et à l’aide d’un tournevis, tournez-les dans le sens des aiguilles d’une montre par quart de tour. N’y allez pas d’un coup. Si cela ne marche pas, réitérez l’opération dans le sens contraire jusqu’à ce que tout revienne à la normale.

 

Nettoyer la scie plongeante

 

Après avoir jeté un coup d’œil sur la notice, passez à l’entretien quotidien de votre scie plongeante. Au moment de la ranger par exemple, si votre acquisition n’est pas livrée avec un coffret, éloignez la lame des plateaux métalliques. Mettez la machine contre le mur, verticalement.

 

Après chaque usage, retirez la lame et essuyez-la à l’aide d’un chiffon propre et sec. Une fois que la poussière a disparu, s’il en reste, trempez un bout du linge dans de l’huile et astiquez l’élément avec. Prenez bien vos précautions afin de ne pas vous couper. Ensuite, prenez un autre bout du tissu et mouillez-le avec de l’alcool à brûler dont vous recouvrez ensuite l’intégralité de la lame. Séchez et appliquez l’huile de graissage spécifique à votre modèle. À défaut, de la vaseline fait l’affaire.

 

Si au bout de plusieurs mois d’usage, les dents de votre lame de scie plongeante s’usent et que vous n’avez pas de quoi en racheter une nouvelle, procédez à leur nivelage. Posez deux planches de bois assez hauts sur un établi et la lame à plat par-dessus. Ensuite, munissez-vous d’une lime plate et frottez chacune des dents avec cet accessoire afin de les affûter. Vous ferez des économies en vous donnant cette peine régulièrement.

Scie plongeante et scie circulaire : quelle différence ?

La scie plongeante est beaucoup plus sécuritaire que la scie circulaire. Les deux sont conçues de la même manière avec le même nombre d’éléments sauf que sur cette dernière, la lame dépasse de quelques centimètres le carter quand la machine est éteinte.

 

Sur la version plongeante, un système à ressort retient l’élément coupant à l’intérieur du carter sans qu’aucun centimètre ne soit découvert. Au moment de démarrer l’engin, ces mêmes ressorts poussent la lame vers le bas (d’où son appellation « plongeante » vu que la lame plonge dans le matériau au moment de couper) pour la découpe par simple pression sur un bouton. Il est donc plus facile de démarrer la coupe en partant du milieu et non des bords.

 

Un autre côté sécuritaire de la scie plongeante, c’est sa fonction arrêt automatique dans le cas où la lame se bloquerait. On ne retrouve pas forcément cette dernière chez la scie circulaire traditionnelle.

 

Ces deux types de scies se distinguent l’un de l’autre par leur facilité d’utilisation. Les spécialistes jugent plus accessible d’effectuer des découpes plein panneau sur le modèle plongeant. Ils n’ont pas besoin de trouer à l’avance la surface avant de lancer la machine. Ils économisent ainsi plusieurs minutes.

Scie plongeante avec ou sans rail ?

La présence du rail de guidage ouvre plus de possibilités d’usage à la scie circulaire plongeante. Il est par exemple plus facile de couper du bois ainsi que d’autres matériaux en lot dans les mêmes dimensions. L’appareil coupe assez droit pour creuser des joints de dilatation le long des murs ou d’une terrasse.

La précision d’une scie plongeante avec rail favorise aussi la découpe de plaques de plâtre. Et vous n’avez pas besoin d’enlever une porte pour la mettre à niveau. Un modèle vendu avec un rail permet aussi de couper des profilés et des goulottes ainsi que des lambris de PVC.

Comment choisir une scie plongeante ? Les critères avant d’acheter

Il n’y a pas que la sécurité qui compte dans la sélection d’une scie plongeante. Plusieurs autres éléments tels que la puissance, l’autonomie, ou encore le confort d’utilisation pèsent dans ce choix épineux. Ainsi, afin de trouver votre modèle idéal, retenez ces quelques explications.

 

  • Puissance

 

La puissance de la scie plongeante oscille entre 1000 à 1500 W. Les modèles de 1000 W et moins s’adressent aux bricoleurs amateurs qui utilisent leur outil occasionnellement pour des travaux domestiques légers comme couper des tuyaux à la salle de bain ou des plaques de plâtre.

 

Vers 1200 à 1500 W, la fréquence d’usage augmente largement et l’intensité des travaux. Ainsi, on parvient à débiter sans mal du bois dur et d’autres matériaux plus consistants. Et avec les modèles de plus 1500 W, les professionnels ont de quoi assurer leurs commandes journalières. On retrouve souvent ce genre d’appareil sur les chantiers pour les gros œuvres.

 

  • Lame

 

La lame nous intéresse particulièrement au niveau de ses dimensions et du nombre de ses dents. Le diamètre de la lame détermine jusqu’à quelle profondeur de coupe elle peut aller. Le second critère définit déjà la qualité de la coupe. Avec un petit nombre de dents, l’outil fournit une découpe grossière. Tandis qu’avec un grand nombre de dents, vous obtenez des côtés lisses au toucher et agréable à regarder.

 

  • Batterie

 

L’autonomie compte énormément dans l’outillage électroportatif. L’utilisateur s’attend tout de même à réaliser une bonne quantité de travail avant que la batterie ne s’épuise. De même, un modèle qui met plusieurs heures à se charger nous ferait prendre du retard.

 

Une demi-heure de fonctionnement continu en général ne suffit pas pour les usages professionnels. Pour des petits travaux domestiques, cela peut faire l’affaire par contre.

 

  • Prise en main

Afin de pouvoir scier droit avec une scie plongeante, celle-ci doit être équipée de poignées confortables qui tiennent bien entre les mains. La première se situe à l’avant. Un diamètre moyen est souhaité pour celle-ci afin de diriger l’outil sans peine. L’autre se place en arrière près du câble d’alimentation en général. Souvent, la gâchette se trouve sur la partie intérieure de la poignée facilitant le réglage de la vitesse. Le démarrage se fait par l’intermédiaire d’un interrupteur.

À part la prise en main, le changement de lame, l’entretien, le réglage de la hauteur de coupe et de l’angle d’inclinaison de la lame doivent être à la portée de tout le monde, des bricoleurs du dimanche et pas seulement des professionnels. Si vous êtes amené à étudier la notice des heures pour en comprendre le fonctionnement, tournez-vous vers un modèle plus accessible.

 

 

  • Sécurité

 

L’arrêt automatique en cas de blocage de la lame est propre à toutes les scies plongeantes. Outre cela, certaines machines embarquent une sécurité anti-basculement lorsque vous réalisez des coupes biaises.

 

La longueur du câble compte aussi au niveau de la sécurité de la scie plongeante. En effet, recourir à des rallonges fait toujours un peu courir des risques d’électrocution et d’incident même si les bricoleurs ne peuvent s’en passer. Afin d’obtenir plus de confort, un cordon de 4 m minimum serait alors le bienvenu.

About the author

Romain